Print Friendly, PDF & Email

Les six mois de la présidence autrichienne à la tête de l’Europe ne font pas la Une des journaux subsidiés. Et pour cause : elle aura servi à resserrer les liens entre les pays révoltés par l’attitude des eurocrates pro-immigration, pro-frontières ouvertes et anti-citoyens de l’Europe. 

A la veille d’un « sommet sur la question migratoire », les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Autriche) ont décidé de boycotter cette réunion. Voir la vidéo ci-dessous.

Ces pays, aux avant-postes deux de l’invasion, ne se font aucune illusion : après la « condamnation » de la Hongrie par les eurocrates non-élus, il est évident qu’il s’agira d’une réunion des dés pipés. Les conclusions (pro-immigration) sont connues avant que ne commencent les débats.

Les soutiens à la Hongrie de Viktor Orban se multiplient au travers de l’Europe.? Un  référendum ne manquerait pas d’apporter un soutien massif des peuples européens en faveur de la position des pays du groupe Visegrad.

Les Italiens se sont déjà prononcés contre l’immigration incontrôlée : l’énorme popularité du ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, est une véritable gifle aux indices de popularité d’un Emmanuel Macron (29 % de Français satisfaits – voir ici !), chantre de la mondialisation, de la fin de la culture européenne et de la soumission à l’islam.

Le PARTI POPULAIRE  se réjouit de voir la fronde du bon sens gagner du terrain en Europe. Il apporte son soutien à ceux et celles qui veulent une Europe des citoyens, très éloignée de l’Union Européenne des Jean-Claude Juncker et Cie. C’est bien dans la perspective d’une Europe rendue aux peuples que Mischaël Modrikamen a lancé Le Mouvement qui s’internationalise en The Movement, avec l’activité de Steve Bannon. Le bon sens est devant nous ! 

 

 

 

Commentaires