Print Friendly, PDF & Email

Christophe Pourtois (à gauche photo de tête), ce libéral bruxellois non élu est un parfait exemple de ce qui donne la nausée aux citoyens lorsqu’ils pensent au monde politique. C’est un MR bon teint. Il a simplement mis – à son petit niveau – l’état belge en coupe réglée. C’est la même chose que ce que pratique la famille Michel : Louis, Charles et le 3e larron, Mathieu Michel, député permanent de la « belle province » du Brabant wallon, qui préside le conseil provincial: le népotisme efficace du MR…

Christophe Pourtois, exclu du MR, retourne peinard dans son administration

Mais Pourtois est un peu plus malin que la moyenne des malheureux mandataires communaux au sein de Publinfin qui touchaient des jetons pour des réunions qui n’avaient pas lieu.

Non, Pourtois est plutôt du genre de Georges Pire (MR – Nethys) ou de Stéphane Moreau (PS – Nethys). Comme Moreau, cet auditeur de la Cour des Comptes (si, si, en matière de fiscalité, il sait ce qu’il fait !) touchait ses émoluments et autres jetons de présence via une petite société. Sa petite entreprise ne connaissait pas la crise…

Pourtois touchait un beau « brut » dans sa petite société, et s’arrangeait pour faire des investissements, qui lui permettaient de s’enrichir sans payer d’impôts, puisque sa petite société, personne morale, c’était lui, personne physique. 100.000 EUR par brut-net, c’est pas mal non ? Et c’est le MR qui vient donner des leçons de moralité à tout le monde aujourd’hui ?

Il a démissionné de tout, le MR s’est empressé de le virer du parti, et il ne lui reste qu’à retourner peinard, dans son administration. Sans risques ! Le porte-parole du MR, Christophe Cordier n’est pas gêné. Pour le MR, “la goutte qui a fait déborder le vase”, c’est le fait que Christophe Pourtois percevait ses jetons de présence via une société. Cette pratique serait « contraire aux statuts du Mouvement réformateur ». C’est nouveau, ça ! C’est tout chaud. Et il n’y en a pas d’autres au MR? Cherchez bien, les gars. N’importe quoi !

Stéphane Moreau (PS) a fait comme Pourtois: fonder une petite société perso pour y recueillir tout ce qu’il vole à l’état…

Le camarade Stéphane Moreau est lui toujours à la tête de la constellation Nethys, et se fait toujours payer sur sa petite entreprise perso qui ne craint pas la crise. C’est beau la politique. Tous ces partis traditionnels ont parasité l’état belge dans les grandes largeurs et RIEN n’a changé depuis le début de l’affaire Publifin, cadastre des mandats ou pas.

C.T.

Commentaires