Print Friendly, PDF & Email

Ce sont les journaux de Sudinfo et RTL qui l’annoncent : le fils de l’imam de Dison (Verviers), un mineur, qui avait fait parler de lui en manifestant en rue pour le jihad, préparait un attentat.

Un an après son expulsion, l’imam islamiste Amaouch (Dison-Verviers) était toujours là, avec son fils Souhaib à l’arrière-plan

Révélations glaçantes, ce samedi. Des preuves accablantes ont été trouvées par les enquêteurs sur la messagerie Telegram de Souhaib Amaouch, le fils de l’imam radical, enfin expulsé de Dison vers les Pays-Bas, après qu’il ait fallu subir tous les recours, lancés par les avocats gauchistes qui sont spécialisés dans ces manœuvres de ralentissement des procédures d’expulsion.

La police a trouvé  sur sa messagerie, des preuves qu’il était en contact avec Tarik Jadaoun, l’un des djihadistes verviétois réputé comme dangereux. Ce dernier lui aurait commandé l’assassinat d’un imam de Verviers.

Ce charmant garçon si bien élevé par son père imam, est aujourd’hui en IPPJ (centre fermé pour mineurs, bien qu’il soit majeur aujourd’hui). Il sera relâché dans la nature dans un ou deux ans au plus tard quand il aura 20 ans. Sans condamnation parce qu’il était mineur au moment de l’expulsion de son père vers les Pays-Bas, d’où il est rentré au Maroc.

Que la Belgique a de la chance d’être une terre d’accueil appréciée…

C.T.

Commentaires