Print Friendly

Saluons les 10 ans de la firme Ice Watch, dont on oublié trop souvent qu’elle a vu le jour à Bastogne, où elle a créé 65 emplois. Son fondateur est Jean-Pierre Lutgen le frère de l’autre, avec lequel il est en pétard depuis de longues années. Ce week-end, le patron d’Ice Watch invitait ses amis et clients à une fête que n’aurait pas dédaignée le Roi Soleil qui par sa réplique « J’ai failli attendre » indiquait qu’il aimait être à l’heure.

Benoît Lutgen était absent à la fiesta du frangin « Je l’ai invité à maintes reprises, mais il a sans doute des affaires plus urgentes à faire ». On dit que Jean-Pierre Lutgen serait proche du MR (tout le monde peut se tromper), mais par son dynamisme et son pragmatisme, on le voit plus proche du Parti Populaire.

Ice Watch a conquis le monde entier – la firme est installée aussi à Hong-Kong. Et entend bien ne pas en rester là, malgré un marché de la montre plutôt morose. Les montres connectées d’Apple, Google et Amazon sont la nouvelle tendance chez les jeunes, qui boudent de plus en plus les montres « sympas et pas chères », telles que Ice Watch, Casio et Swatch.

 

Mais Jean-Pierre Lutgen insiste surtout sur la culture néfaste des autorités à l’égar des entreprises qui gagnent. Contrôles incessants (TVA, fisc, douanes, etc) et « parfois téléguidés », selon lui, qui s’attaquent au succès remporté par les entrepreneurs. Il n’est donc pas exclu qu’Ice Watch, en quête d’un partenaire pour se développer dans le monde et les nouvelles tendances horlogères, quitte un jour Bastogne, lassé par le harcèlement anti-entrepreneurial, qui est une spécialité belge, avec le chocolat, la bière et les frites…

Que Jean-Pierre Lutgen et les chefs d’entreprise belges sachent que le programme du Parti Populaire préconise un paysage économique nettement plus serein, tourné vers la réussite et débarrassé des affres d’une administration qui ne vit que pour la paperasserie. À bon entendeur…

Commentaires