Print Friendly, PDF & Email

Du 4 au 6 mai se tiendra une conférence internationale, où les Blancs ne seront pas admis. Mais on y accueillera Nordine Saïdi, candidat du parti Islam, en 2014 ! Qui portera plainte contre cet « événement » ouvertement raciste et discriminatoire ? Pas le PS, dont on a la preuve, à présent, qu’il copine avec le parti Islam.

Le plus paradoxal de cette conférence, c’est qu’elle entend dénoncer, une nouvelle fois, le racisme dont seraient victimes les populations non-blanches sur le sol européen. Et pour bien démontrer leur anti-racisme, les organisateurs font preuve de racisme à l’égard des Blancs, interdits d’entrée dans les lieux où se tient la « conférence internationale ».

Comme l’indique notre confrère Valeurs actuelles : « Le postulat de départ des organisateurs: environ 160 millions de «non-blancs» vivent dans les pays du «Nord global». Selon eux, ces personnes «font l’expérience du racisme dans toutes les sphères de la vie, tel un rappel constant de la continuité de l’héritage colonial». Ce racisme se manifesterait «dans le système politique qui prive les non-blancs de parole et impose un récit dominant sur le terrorisme qui facilite la montée d’un État policier et cible les personnes non blanches». Ainsi, l’objectif affiché de cette conférence est de défendre une «Internationale Décoloniale qui scellerait une alliance politique entre les mouvements décoloniaux d’Occident».

La Belgique fait donc partie de ce « Nord global » – on croirait entendre Joseph Goebbels, le ministre de la propagande de Hitler, qui voyait du « global » un dans tout… Les intentions cachées des organisateurs de cette « conférence » méritent qu’on les dénonce.

1. LA COMPLICITE ENTRE LE PS ET LES ISLAMISTES. Pour ceux qui en doutaient encore, la complicité entre les socialistes et les islamistes est un fait. Parmi les sujets abordés à la conférence raciste anti-blanche : « Quelles alliances avec la gauche blanche » et « Combattre l’Etat policier et le racisme d’Etat à l’échelle des pays du Nord», etc. Pas un mot sur le racisme anti-noir en Algérie, par exemple. Il est vrai que ce pays expulse les migrants africains à tour de bras, ce qui diminue les possibilités d’y organiser des conférences « anti-Algériens » !

Commentaire de Valeurs actuelles : « Cette idéologie mortifère est toujours la même : sous couvert d’antiracisme, on inculque une vision racialiste de la société en prônant une solidarité entre les communautés non-blanches afin de lutter contre les oppresseurs blancs. »

Notre photo montre Nordine Saidi, représentant du parti Islam belge au côté de Fouad Ahidar, parlementaires bruxellois, membre éminent du parti socialiste flamand (SP.A), connu pour ses affinités pour les islamistes radicaux.

2. UNE INQUIETANTE BROCHETTE DE NAZISLAMISTES. Gauche socialiste et islamistes se retrouveront ensemble à la « conférence » raciste. On y retrouve le Collectif contre l’Islamophobie, officine chargée de faire taire toute critique contre l’islam, tout en l’imposant dans le « Nord global ». Autre participante : Rokhaya Diallo, connue pour avoir justifié les camps d’été interdits aux Blancs.

Et en point d’orgue, Houria Bouteldja, auteure du livre « Les Blancs, les Juifs et nous » (2016), qui se fit accuser d’être « raciste, misogyne et homophobe » par le politologue Thomas Guénolé, en pleine émission Ce Soir (ou jamais !) sur France 2. Elle défendait l’idée que, si une femme noire se fait violer par Un Noir, il était normal qu’elle ne portât pas plainte pour protéger la communauté noire. Et d’insister : « (je devine) dans la virilité testostéronée du mâle indigène la part qui résiste à la domination blanche ! » La péronnelle s’était crue autorisée à traiter les Blancs de « souchiens », jeu de mot raciste, jouant sur les mots « de souche » et « sous chiens », insulte raciste (encore !) très en vogue chez les Arabes esclavagistes.

3. LE PARTI ISLAM, CLAIREMENT ANTI-BLANCS. Et donc, un des intervenants à cette brillante « conférence » n’est autre que Nordine Saidi, un membre du parti Islam, mouvement dont l’objectif est d’instaurer la charia dans notre pays. En 2009, il refusa de condamner les attentats terroristes. Il était membre du bureau du MRAX !

Tout ce beau monde se retrouvera à Paris dans un espace « Blancs frei », comme il existait des espaces « Juden frei », en Allemagne et dans les pays occupés par les nazis.

4. QUESTION. La justice française a condamné des patriotes français qui avaient organisé des « apéros saucissons », contre lesquels les fervents du halal avaient protesté. Qui portera plainte contre une conférence visiblement raciste, autrement plus antidémocratique qu’une tranche de saucisson ?

Le PARTI POPULAIRE a toujours plaidé pour l’harmonie dans la société, repoussant les propos et les prises de position racistes. Il rejette les racismes d’où qu’ils viennent et les dénonce sans relâche. Réclamer l’harmonie dans la société passe d’évidence par une volonté de ne rejeter aucune communauté, à commencer par celle des Blancs.

A.D.

Commentaires