Print Friendly
88% des Israéliens sont satisfaits de la vie qu’ils mènent dans l’État juif, indique le rapport annuel du Bureau central des statistiques publié lundi juste avant Rosh Hashana, le nouvel an juif.

88% de gens satisfaits de leur vie est un chiffre assez phénoménal en soi.

C’est un chiffre presque irréel si l’on songe à l’environnement d’Israël :

  • Au nord le Hezbollah, une antenne de l’Iran qui promet un nouveau génocide des juifs,
  • Au sud le Hamas, l’organisation terroriste des Frères musulmans dont la charte prévoit l’éradication de l’Etat juif,
  • La Syrie au nord-est, un pays en lambeaux qui a tué un demi-million de ses résidents durant la guerre civile qui n’est pas terminée,
  • Le Liban au nord en proie depuis 20 ans aux luttes internes, à la répression et à l’insécurité,
  • L’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas à l’est qui paye les familles des terroristes selon le nombre de morts qu’ils commettent,
  • L’ONU qui vote plus de résolutions anti-israéliennes en une seule année que pour le reste du monde en dix ans,
  • Et les campagnes anti-israéliennes de BDS un peu partout en Europe qui, même si une majorité des populations a compris qu’il s’agit d’antisémitisme déguisé, trouvent encore des mairies bienveillantes pour fermer les yeux.

Le rapport a examiné les tendances de la population au cours de l’année concernant l’éducation, la sécurité sociale, la vie sociale, le sens civique, l’attitude publique, et les tendances de l’emploi.

Selon le rapport, la population d’Israël est en croissance constante
  • La population d’Israël a augmenté de 156 000 habitants depuis Rosh Hashana dernier pour atteindre un total de 8 743 000 habitants dont 6 523 000 juifs et environ 1 824 000 Arabes, soit 20,9% de la population, un pourcentage stable depuis 15 ans et qui devrait très légèrement baisser à 20% dans les décennies à venir en raison de trois facteurs concomitants :
    • la forte natalité dans les familles juives religieuses,
    • l’immigration soutenue,
    • la baisse de natalité dans les familles arabes au fur et à mesure que leur niveau social progresse et s’approche du niveau de vie occidental. 
  • L’augmentation de la population est similaire aux années précédentes, le taux de croissance de la population pour 5777 étant de 1,8%.
  • Israël est avec le Mexique, le seul pays au monde dont le taux de fécondité de 3,13 naissances par femme est bien supérieur au taux de strict maintien de l’existence d’un peuple de 2,1.
  • L’immigration est restée uniforme avec 25 977 nouveaux immigrants : 57% de l’ex-Union soviétique, 17% en provenance de la France et 11% des États-Unis.
  • 172 000 bébés sont nés et 43 000 personnes sont mortes en 5777.
  • A 3,13, Israël a le taux de fécondité le plus élevé des pays de l’OCDE, et un taux de mortalité infantile de 3,1 bébés pour 1 000 naissances.
  • Une fille née cette année vivra jusqu’à l’âge de 84,2 en moyenne, tandis qu’un garçon atteindra 80,7 ans.
Un peuple heureux même si tout n’est pas parfait
  • 88% des citoyens israéliens de 20 ans et plus ont déclaré qu’ils étaient «très satisfaits» ou «satisfaits» de leur vie.
  • Cependant, 21% d’entre eux, soit environ 1,1 million de personnes, ressentent régulièrement du stress.
  • 6% de la population, soit 340 000 personnes, disent se sentir seules,
  • Et 34% disent avoir des difficultés à couvrir leurs dépenses courantes.
  • Il y a 2 470 200 foyers avec une moyenne de 3,31 personnes par foyer.
  • L’année a vu 53 579 mariages et 14 487 divorces.
  • 2,2 millions d’enfants sont scolarisés : 517 000 en maternelle, environ 1 million à l’école primaire, 517 000 à l’école communale et environ 713 000 au lycée.
  • 73,8% des lycéens réussissent le baccalauréat, qui est en Israël une épreuve très difficile.
  • 268 600 lycéens ont été inscrits à l’université durant l’année universitaire 2015-2016, dont 40,8% d’hommes, tandis que parmi les 15,5% d’Arabes inscrits à l’université, seulement 31,4% sont des hommes.
  • 76 000 Israéliens ont obtenu un diplôme universitaire, soit cinq fois plus qu’en 1990.
  • 924 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, soit 10,7% des Israéliens. Le taux était de 20,5% en 2010, et il se cantonne essentiellement à deux minorités : les Arabes israéliens, et les « haredims », juifs orthodoxes qui étudient au lieu de travailler.
  • Environ 3 millions d’Israéliens travaillent selon le chiffre de 2016.

A tous mes amis lecteurs juifs je dis A git your, qui veut dire bonne année en Yiddish, et leur envoie cette vidéo de joie :

JEAN-PATRICK GRUMBERG 

Source: https://www.dreuz.info/2017/09/20/le-nouvel-an-juif-sannonce-lumineux-88-des-israeliens-declarent-etre-satisfaits-de-leur-vie/

Commentaires