Print Friendly, PDF & Email

Fouad Ahidar, le vice-président du parlement bruxellois est un farouche partisan de l’islam radical. Inscrit au parti socialiste flamand (SP.A), il ne fait pas mystère de ses engagements islamistes. Cela ne dérange pas le président du parlement, Charles Picqué (PS), pas plus que les élus des partis traditionnels, et pas plus qu’Hervé Doyen (CDH), bourgmestre de Jette qui laisse pourtant Ahidar siéger en tant que conseiller communal, sans s’inquiéter de ses manoeuvres pour faire de Jette une commune islamique. On se demande pourquoi PS et CDH s’inquiètent de l’arrivée du parti Islam : les guerriers de la charia sont déjà en place !

Et à propos de Fouad Ahidar, les preuves ne manquent pas. En 2011, alors qu’il venait de quitter la Volksunie pour la SP.A, ce personnage aux convictions politiques hétéroclites s’activait pour faire subsidier une mosquée… avec l’argent des habitants de Jette (DH du 24 avril 2011).

A l’époque, Ahidar était un grand ami du cheik Bassam Ayachi; mieux connu pour ses recrutements de djihadistes envoyés en Syrie et récemment arrêté en France. Ce dernier était régulièrement invité au parlement bruxellois par Fouad Ahidar. Lorsque le fils Ayachi, Abderhaman, partit pour rejoindre les rangs des ennemis de la Belgique, Fouad lui envoya un tweet : « Fais bien attention à toi, Abderhaman. Il est bien dommage que quelqu’un doive le faire. Nos prières t’accompagnent. Assad sera renversé un jour ou l’autre. » (traduction d’une citation dans ‘t Pallieterke)

On ne peut pas faire plus clair ! Et malgré ces preuves d’activisme islamique, Fouad Ahidar reste copain comme cochon (si on ose dire) avec toute la politicaille bruxelloise, depuis Rudi Vervoort (PS), Zoé Genot (Ecolo), Olivier Maingain (DéFI), Benoît Cerexhe (CDH) et, bien entendu, Laurette Onkelinx (PS).

CE SYMPATHISANT DES EXTREMISTES ISLAMISTES EST MEMBRE DU CONSEIL DE POLICE DE BRUXELLES-OUEST !

Mieux, on le couvre de mandats : il en a 9, dont 6 largement rémunérés – certains disent qu’il serait le parlementaire bruxellois le mieux rémunéré ! Il encaisse, en effet, un salaire de parlementaire, un autre comme vice-président de ce même parlement, additionné à des rémunérations comme membre du bureau du parlement, conseiller communal à Jette et membre du conseil communautaire flamand.

Et, cerise sur le gâteau : il est membre du conseil de police de la zone Bruxelles-Ouest ! Un peu comme si, en 1939, on avait nommé un sympathisant de Hitler dans les services de renseignements de l’armée belge…

Comme on le voit, l’islamisation de la région bruxelloise est bien entamée. Elle avance à grands pas. Et avec la complicité des partis traditionnels PS/MR/CDH/Ecolo/DéFI, soutenus par le PTB. Aucune motion, aucun rappel à l’ordre : au contraire, les partis traditionnels ont nommé Fouad Ahidar à la vice-présidence du parlement bruxellois, en toute connaissance de ses hauts faits d’arme en faveur des radicalisés, des islamistes, des recruteurs de djihadistes et des returnees.

PREUVE EST FAITE QUE LES PARTIS TRADITIONNELS ONT COLLABORE A L’ISLAMISATION DE BRUXELLES.

D’ores et déjà, il est certain qu’en 2030, Bruxelles comportera une majorité de musulmans, dont on sait que 30 à 40 % sympathisent avec l’islam extrémiste (cité dans le quotidien flamand De Tijd) et que 80 % des élèves d’écoles bruxelloises estiment que leur religion est supérieure aux sciences et aux lois belges (chiffres d’Eurostat).

La solution ne se trouve ni dans l’interdiction du parti Islam, ni dans l’arrêt de l’immigration, puisqu’aujourd’hui elle se fait par le biais des regroupements familiaux.

Comme le préconise le PARTI POPULAIRE, il faut interdire le regroupement familial, tout en appliquant une immigration sélective – c’est un professeur de l’Université de Bruxelles, Marc Elchardus, qui le préconise. Mais l’immigration incontrôlée, les communes « hospitalières », fini ! Il en va de l’avenir de nos enfants. 2030, c’est dans un peu plus de 10 ans.

Seul le PARTI POPULAIRE est le dernier rempart comme la république du Belgistan.

D.K.

Commentaires