Print Friendly, PDF & Email

Depuis que le PS et Ecolo ont abandonné la laïcité de l’Etat, l’islamisme le plus extrémiste avant e à grand pas. Il gangrène les rouages de l’Etat. En voici une preuve de plus.

Les dernières élections régionales ont attribué 17 sièges au PS bruxellois. Onze d’entre eux sont sont des élus musulmans.

En soi, cela n’aurait rien de dramatique : pendant des dizaines d’années, la coloration catholique des élus n’a pas transformé la Belgique en « fille aînée de l’Eglise » ou en colonie du Vatican.

Ce qui pose problème, c’est le fait qu’au milieu de toutes ses magouilles, Laurette Onkelinx veut imposer Jamal Ikazban comme chef de groupe PS au Parlement bruxellois.

Or, Ikazban ne craint plus d’afficher son compagnonnage avec les Frères musulmans, une organisation qualifiée de terroriste à l’ONU, que l’on ne peut soupçonner d’islamophobie…

Alors qu’elle avait annoncé, larmes de crocodile à l’appui, son retrait de la vie politique, la châtelaine de Lasne, petite-fille de collabos, reste à la manoeuvre pour mettre en place ses petits protégés dans les nouvelles assemblées : son beau-fils Julien Uyttendaele, au fédéral; ses amis extrémistes musulmans, à Bruxelles.

C’est elle-même qui a déclaré qu’Ikazban représentait les valeurs du PS.

Du reste, elle ne fait qu’appliquer la ligne d’un PS bruxellois, complètement « musulmanisé », sous l’impulsion de Philippe Moureaux et de sa fille, Catherine, élue bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean grâce aux votes communautaristes.

Le but ultime des Frères musulmans est de convertir la Terre entière à l’islam et d’imposer la charia – et, bien entendu, d’occuper le pouvoir et d’en retirer l’exclusivité des avantages.

Jamal Ikazban est un fidèle Frère musulman. On l’a vu, en 2010, lorsqu’il a milité pour le retour en Belgique du djihadiste Oussamah Attar. Il le présentait comme une victime et, comme si cela ne suffisait pas, un grand malade sur le point de rendre l’âme. Scandaleux mensonge : Attar n’était pas malade. Mais l’action d’Ikazban (et d’autres, telle Zoé Genot – Ecolo) laissa tout loisir à Attar d’organiser les attentats meurtriers de Paris (novembre 2015) et de Bruxelles (mars 2016).

Il milite à présent pour le retour en Belgique d’un supposé terroriste, détenu au Maroc, où il est passé aux aveux.

Fidèle à l’idéologie des Frères musulmans, Ikazban affiche son antisémitisme (voir ci-dessus, l’affiche d’une « conférence » qu’il organisait à Molenbeek !) et ses sympathies pour le port du voile islamique.

Le piège, c’est que plus on dénonce les manigances d’Ikazban (ou d’Emir Kir), plus s’amplifient les voix de la communauté musulmane en sa faveur…

Voilà donc à quoi on aboutit les dernières élections de mai 2019. Bruxelles, en voie d’islamisation ? Cela devient de plus en plus à craindre. Saura-t-on arrêter la vague dans cinq ans ? 

F.M.

Commentaires