Print Friendly, PDF & Email

Les employés, conducteurs et ouvriers de la STIB (Société des Transports Intercommunaux Bruxellois), d’origine belge, n’osent pas le dire tout haut, mais ils râlent sec. Redouane Ahrouch, fondateur du parti Islam est rétribué par la STIB depuis de longues années ! Et cela ne dérange pas Ridouane Chahid, le vice-président de la STIB. Pourtant, le vendredi 3 juillet 2015, le même Chahid applaudissait à un licenciement pour cause de « racisme ». Mais le « coupable » était un Blanc…

Nous ne pouvons approuver des propos racistes, bien que ceux-ci aient été dénoncés par des plaintes anonymes et invérifiées. Lorsqu’il s’est agi d’Etienne, l’employé de la STIB sanctionné pour « racisme », Ridouane Chahid approuvait des deux mains.

En mars 2017, il paradait en annonçant la signature, sous l’égide des syndicats CSC, FGTB et CGSLB, d’une « Déclaration intersyndicale contre le racisme au travail » pour « faire de la STIB une entreprise sans racisme ».

Cette déclaration visait surtout les employés belgo-belges de cette société, puisque le racisme anti-Blancs « n’existe pas ou est extrêmement marginal », selon le PS, Unia (ex-Centre pour l’Egalité des Chances) et le MRAX. Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre… Notre photo montre Ridouane Chahid, entouré de ses mentors, Rudi Vervoort et Philippe Moureaux.

Le parti Islam veut imposer la charia en Belgique – loi islamique, déclarée « incompatible avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention ( des droits de l’homme) ». La Grande Chambre de la Cour européenne des droits de l’homme a réaffirmé ce principe, en 2003.

LES « RACISTES » BLANCS SONT CHASSES DE LA STIB – LES RACISTES MUSULMANS Y PROSPERENT ! 

La charia se base sur les versets du Coran et les haddits (commentaires des « compagnons du prophète ») qui n’y vont pas par quatre chemins : ségrégation et infériorisation des femmes, racisme à l’égard des « kouffars » (non-musulmans blancs et noirs), punitions corporelles, mutilations, justification de l’esclavage, mise à mort des « infidèles », etc).

Il semble donc qu’à la STIB, promouvoir la charia au travers du Coran, ouvertement raciste, n’émeut pas la direction et singulièrement le vice-président, Ridouane Chahid. Il est vrai que ce dernier se prend régulièrement les pieds dans la loi belge (subordonnée à la loi islamique ?) : récemment, il s’est retrouvé sous les feux de l’actualité pour avoir incité les employés de la STIB à ne pas respecter les lois belges et, par ailleurs, pour avoir pris ses libertés avec les déclarations de mandats et de rémunérations, prévues par la loi belge. Joli palmarès !

S’il est normal de sanctionner des propos racistes (après enquête sérieuse), cette règle doit s’appliquer à tous. Et notamment à ceux, comme Redouane Ahrouch, qui veulent imposer la ségrégation des hommes et des femmes dans les trams, bus et métros… de la STIB !

Le PARTI POPULAIRE réclame la mise à l’écart de Redouane Ahrouch, propagandiste du parti Islam et propagateur de préceptes du Coran, en totale contradiction avec les principes en usage dans les entreprises publiques belges. Il organisera aussi une enquête devant établir le degré d’islamisation des structures de la STIB.  

 

A.D.

Commentaires