Print Friendly, PDF & Email

Le dernier sondage Ipsos/RTBF/Le Soir fait beaucoup parler de lui. Et pour cause: de 3,9 % des intentions de vote, en mars 2018, le PARTI POPULAIRE passe à 7,3 %. Plus spectaculaire est le fait qu’aux élections de 2014, ce même PP avait récolté 4,5 %, malgré les fraudes avérées, notamment dans les bureaux de vote dominés par le PS en Hainaut. 7,3 % est une belle victoire, mais elle se situe en-dessous de la réalité. Voici pourquoi.

1. LE BOYCOTT DU PARTI POPULAIRE SE RETOURNE CONTRE LES BOYCOTTEURS : RTBF/RTL/LE SOIR… Sentant monter la vague citoyenne en Wallonie et à Bruxelles, les partis traditionnels ont imposé aux médias un mur du silence autour du PARTI POPULAIRE. Chaque initiative de ce dernier a été sciemment ignorée. Le Président du PP, Mischaël Modrikamen, n’est plus invité sur les plateaux télé et dans les émissions radio depuis des années. Et cependant, le parti progresse dans les sondages officiels ! Contre les réalités de terrain, le boycott ne sert à rien. Contre ce que vivent réellement les gens, toutes les manoeuvres et manigances échouent.

2. DéFI : ÊTRE LE CHOUCHOU DES MEDIAS NE SERT A RIEN QUAND ON A UN PROGRAMME VIDE. Olivier Maingain, éternel président de DéFI, est de tous les débats. Il

ouvre la bouche ? Le soir même, les journaux télévisés en font leur Une. Il a un avis sur tout, juge tout le monde, s’attribue des oripeaux de vertu, alors qu’il participe à fond du système en place – le nombre de ses mandats (15 !) le démontre – et qu’il pratique le népotisme (son fils au conseil communal de Bruxelles) comme un vulgaire socialiste. Piteux pour quelqu’un qui veut incarner le « renouveau », une « autre voie ». Voie de garage, car malgré les ronds de jambe des médias, DéFI ne peut cacher la réalité : le vide de son programme. Les belles phrases, les effets de manche ne peuvent plus masquer l’inconsistance des rodomontades d’un parti comme les autres.

3. 7,3 % MALGRE LE BOYCOTT, CELA SIGNIFIE UN RESULTAT REEL ENCORE PLUS HAUT. Les 7,3 % du PARTI POPULAIRE ne sont pas un miracle : ils sont le résultat du travail de son Président et de ses militants. C’est un résultat qui s’explique notamment par le fait que ce parti est numéro 1 sur Facebook. Les 7,3 % des citoyens, décidés à voter PARTI POPULAIRE, le font en toute connaissance de cause : le programme solide du PP leur a été présenté, expliqué. Ils ont pu s’apercevoir que cette feuille de route est vraiment l’expression de leurs attentes, face aux souffrances que leur infligent les PS/MR/CDH/ECOLO/DéFI. Imaginez le résultat qu’aurait obtenu le PP s’il n’avait pas été boycotté et s’il avait pu exposer son programme dans les médias. Il serait largement au-dessus des 7,3 % ! Du reste, cette tendance apparaissait dans le sondage mené au nom du PP, qui le plaçait à 11-12 % des intentions de vote.

La vérité finit toujours par éclater, en dépit des obstacles, des pièges, des menées peu reluisantes des partis traditionnels et de leurs médias. Le PARTI POPULAIRE remercie les citoyens qui n’ont plus peur d’afficher leurs sympathies à son égard.

Et, bien entendu, il ne compte pas se reposer sur ses lauriers. Il va toujours de l’avant et diffusera encore plus ses propositions concrètes, son programme raisonné. Il parlera à ceux qui restent encore prisonniers de la pensée unique. Ils ont droit à la vérité, ceux qui ignorent qu’un seul parti peut les aider à trouver une vie meilleure, en rejetant toutes les fausses idées du passé.

D.K.

Commentaires