Print Friendly, PDF & Email

Le pavé dans la mare! Le Wall Street Journal pointe le déclin économique de la Belgique et sa paralysie… Depuis 1995, la « Heritage Foundation », le « think tank » conservateur américain et le Wall Street Journal établissent un Index de la Liberté économique dans le monde (Index of Economic Freedom.) . La qualité et la profondeur de l’analyse en font un outil très utile pour les bureaux d’études, les économistes des multinationales ou les gestionnaires publics. L’édition 2016 vient de sortir. Douche froide pour la Belgique!

L’Index analyse une série d’indicateurs économiques de 186 économies dans le monde. Principaux faits marquants pour 2016 :

– Sur 178 pays, seuls 5 obtiennent le niveau d’économie « libre »

– 4 des 10 premiers sont situés en Asie – Pacifique

– Le meilleur score européen est celui de la Suisse; et la meilleure progression est celle de la petite Estonie, liée à sa voisine la Finlande, qui se retrouve en 8e position, devant le Danemark et l’Irlande.

g1– La Belgique fait un des pires scores au monde! C’est dû, avant tout, à son manque de liberté fiscale et à cause du coût et des dépenses excessives de l’Etat. La fiscalité est extrêmement élevée sur les personnes et les entreprises. On le savait, mais la comparaison fait mal!

– Les Etats-Unis ont encore perdu des points. L’accroissement des dépenses publiques et des réglementations sur l’entreprise par le gouvernement Obama en sont la cause.

Natasha Srdoc
Natasha Srdoc

Pour Natasha Srdoc, cofondatrice du Sommet de l’Adriatique (Adriatic Summit), qui a participé à l’étude, « la Belgique a un vrai problème. Le score dans l’Index a baissé de 0,4% cette année et la Belgique est passée de la 40e à la 44e place dans le classement mondial, et de la 18e à la 21e place dans le classement européen. Avec des dépenses publiques de l’ordre de 53,4% du Produit Intérieur Bruit (PIB) et une dette de plus de 100% de ce même PIB, la Belgique se retrouve tout au bas de l’échelle, avec un score de 11 points. »

g2Le message est clair : la Belgique doit réduire son niveau d’imposition démentiel et les dépenses de son état où le brol de la régionalisation a créé une pléthore de parlements et d’administrations inutiles, qui ne font que coûter un pont, ralentir l’économie et peser sur les entreprises.

Pour nous, belges, l’exemple de la Suisse (seul pays d’Europe à sortir son épingle du jeu) est clair : voilà un pays qui n’est pas membre de l’Union européenne et démontre par l’absurde combien la charge que représente l’Union européenne et son incapacité totale à traiter des vrais problèmes peuvent handicaper les pays de l’Union. La monnaie suisse sert de valeur refuge pour tout le monde et le succès de la Suisse est le seul problème de ses entreprises, handicapées dans leur compétitivité par le succès de leur monnaie…

Après ça, allez expliquer aux Anglais qu’il ne devraient pas quitter l’Union européenne, sous peine d’un effondrement économique! Il suffit de voir la Suisse. Ajoutons que la Suisse n’a pas eu la moindre difficulté – elle – à fermer ses frontières à l’invasion migratoire que vit l’Europe sans réagir et qui va nous appauvrir durablement.

La Belgique a tout faux! Ce gouvernement ne fait pas ce pour quoi il a été élu. Les nuages s’amoncellent pour la Wallonie particulièrement. Nous y reviendrons, sur un RER à quatre voies!

Luc Rivet

 Cliquez ici pour le rapport complet (en anglais): 2016 Index of Economic Freedom.

 Liens utiles: Adriatic Institute for Public Policy www.adriaticinstitute.org

et International Leaders Summit http://ileaderssummit.org/

Commentaires