Print Friendly, PDF & Email

L’ex-bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS) et l’échevine de la Mobilité, Els Ampe (MR-OpenVLD), l’avaient juré : la facture pour l’aménagement du piétonnier (que personne n’avait réclamé) s’élèverait à 2 millions d’euros, pas un cent de plus. Le bourgmestre et l’échevine avaient passé sous silence le petit million en « études de faisabilité » et autres gouffres à euros, mais n’accablons pas le bourgmestre des pauvres…

Ce lundi 14 mai, le nouveau bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS) et la même Els Ampe (MR-OpenVLD) ont fait adopter par le conseil communal une « rawette » de 1,6 millions pour hâter la fin des travaux.

Les élections communales approchent et un chantier boueux, ça ne met pas l’électeur de bonne humeur.

En tout, le coût de ce piétonnier avoisinera les 5 à 7 millions d’euros. Et on n’ose imaginer le coût de l’entretien. Les espaces verts sont déjà dégradés par des déchets, avant d’être inaugurés. Les arbres sont en état de mort clinique : ils ne peuvent développer leurs racines, en raison des tunnels des trams, trop proches de la surface. Et on attend de voir l’état du piétonnier, après la première manifestation (à Bruxelles, il y en eut 898, rien qu’en 2016 !) qui feront un sort aux petites fleurs et aux plantes vivaces…

Petite question : ce 1,6 million ne doit-il pas être considéré comme une dépense électorale?

Commentaires