Print Friendly, PDF & Email

Qu’attend le gouvernement Michel pour accueillir la chrétienne pakistanaise Asia Bibi et préserver sa vie ? Qui a entendu les voix de la Ligue des droits humains, d’Amnesty International, du CNCD11.11.11 et autres machins qui dépensent libéralement l’argent du contribuable belge ? Où se terrent les appels à manifester en faveur de la jeune femme ? Par la voix de son député fédéral, Aldo Carcaci, le PP soutient la volonté de son collègue N-VA, Peter Luyckx (voir ici) en faveur de l’accueil de la persécutée dans notre pays.

A 52 ans, Asia Bibi est une femme en danger de mort. Elle l’est depuis le 8 novembre 2010, lorsqu’un juge l’a condamnée à la peine capitale pour blasphème. Il s’est appuyé sur la loi anti-blasphème, en vigueur au Pakistan depuis 1986.

En appel, la sentence est suspendue, mais le mollah Yousuf Qureshi annonce offrir alors une récompense équivalente à 4.500  pour quiconque tuerait Asia Bibi. La malheureuse est emprisonnée dans une cellule exiguë sans fenêtre à la prison de Lahore.

La soif de mort des musulmans ne connaît aucune retenue. Les manifestations, exigeant la mort d’Asia Bibi (la photo ci-dessus la représente en famille), sont régulières et, depuis l’acquittement de la jeune femme, ce 31 octobre 2018, elles deviennent quotidiennes.

On reste confondu devant la sauvagerie de cette communauté musulmane, chauffée à blanc par leurs imams. Ainsi, en octobre 2016, deux jours avant un jugement attendu de la Cour suprême du Pakistan, 150 muftis fulminent une fatwa exigeant la pendaison d’Asia Bibi et menaçant de mort « quiconque porterait assistance aux blasphémateurs« . Les menaces sont à ce point réelles qu’un des juges de la Cour suprême décide de démissionner.

Après bien des avatars, la cause d’Asia Bibi arrive devant la Cour suprême (voir le récit complet sur Wikipedia. Mais dès avant l’ouverture des débats, le parti islamiste TLP (Tehreek-e-Labbaik Pakistan) menace les juges de mort en des termes sans équivoque : « Les musulmans pakistanais prendront les mesures adéquates face aux juges […] et les conduiront à une fin horrible. Les adorateurs du Prophète ne reculeront face à aucun sacrifice ».

Après 8 ans de détention dans le couloir de la mort et après son acquittement, Asia Bibi est plus que jamais en danger de mort.

Sous les menaces des musulmans, l’avocat d’Asia Bibi, Saiful Mulock (photo ci-dessus) s’est vu contraint de fuir le Pakistan. Les Pays-Bas l’ont accueilli (voir ici l’article du Figaro). Est-ce trop demander au gouvernement Michel de s’associer à ce geste humanitaire ? Par ailleurs, on attend toujours les réactions indignées des musulmans de Belgique, face à la conduite barbare de leur coreligionnaires pakistanais…

Il est urgent de venir en aide à Asia Bibi et à sa famille. Leur offrir un havre de paix n’est pas trop demander. Encore faudra-t-il sérieusement protéger ces persécutés, car il n’est pas exclu que des musulmans belges tenteraient bien d’achever ce que les Pakistanais ont voulu accomplir. Aldo Carcaci reste vigilant à l’égard de de cette affaire, et il n’est pas du genre à perdre de vue un dossier. Il espère pouvoir compter sur le soutien des ONG « ‘humanitaires », mais là, ne nous faisons pas trop d’illusions. 

A.D.

Commentaires