Print Friendly, PDF & Email

Laurette Onkelinx (PS) a un culot incroyable. C’est elle qui a lancé la mode du parachutage à Bruxelles, de manière totalement artificielle, en venant de Liège. Le PS bruxellois s’est empressé – sur ordre – de lui faire de la place sur les listes… en tête. Après elle, l’autre grand parachuté – inconsistant lui  – c’est Didier Reynders: de Liège à Uccle en voiture de maître…

df2e47472d50827df3853b7e7a1e9f70-1349450495-2

Alors qu’elle est actuellement présidente de la fédération bruxelloise du PS et chef de groupe PS à la Chambre, cette insupportable furie agressive, n’hésite pas à faire la leçon à tout le monde et à pratiquer la plus basse des démagogies en permanence. Mais c’est aussi la reine de la combine et des magouilles pour placer sa famille. Avec son 2e mari, l’avocat Uyttendaele – tout aussi insupportable donneur de leçons de gauche – elle forme un couple qui a mis parfaitement au point l’exploitation de l’état à leur plus grand profit personnel. Le couple habite évidemment à Lasne, commune la plus riche de Wallonie et pas les quartiers de Bruxelles qu’Onkelinx représente.

Pendant qu’Uyttendaele et son cabinet d’avocats mettent en coupe réglée l’appareil de l’état aux mains des socialistes (pour l’instant « seulement » les régions bruxelloise et wallonne), notamment avec des études-bidon, vendues deux fois à des cabinets différents, Laurette a fait promouvoir son ex-mari, Abbès Guenned, malgré les casseroles qu’il traîne à ses basques, comme Commissaire du Gouvernement à la STIB, à la fin 2014 déjà.

En effet, inquiété naguère au Maroc et en Turquie notamment pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs, ce monsieur est resté malgré tout dans les bonnes grâces de notre éminence socialiste. Guenned avait notamment été arrêté à l’aéroport de Zaventem en 1997, à l’arrivée en provenance de Tunisie, suite à un mandat d’arrêt international pour trafic de drogues et criminalité en bande organisée. Mais ce jour-là, le Parquet donna l’ordre de libérer M. Guenned… Il  aurait été arrêté une seconde fois, sur base de ce même mandat international, en Turquie, à Izmir le 21 juillet 1998.

Laurette Onkelinx, ici avec Me Uyttendaele, le Vice-premier ministre de fait de tout gouvernement socialiste, s’érige en défenseur de l’éthique. Comment ose-t-elle?!

Défendu par Me Uyttendaele (revoilà l’actuel mari de Laurette Onkelinx), Monsieur Guenned avait déclaré « ne pas être au courant » et Me Uyttendaele avait tiré l’ex-mari de Laurette d’embarras, en faisant retirer l’ordre d’arrêter M. Guenned « parce que le Maroc n’avait pas répondu à des questions complémentaires des enquêteurs belges ». A notre connaissance, la clarté n’ a jamais été faite sur ces accusations. Ajoutons que Laurette Onkelinx a divorcé de M. Guenned, s’est remariée avec Me Uyttendaele en 1999 et que M. Guenned était témoin à leur mariage.

Les attentions que Laurette Onkelinx accorde ainsi à son ex-mari ne sont pas d’aujourd’hui. Après le cabinet de la Justice où il s’occupait des cultes et de la politique multiculturelle (sic!) , alors que son ex-épouse était Ministre de la Justice, on retrouve maintenant le belgo-marocain comme Commissaire du gouvernement à la STIB, la très importante société des transports bruxellois. C’est un très beau poste. Nous le félicitons pour cette nomination, méritée n’en doutons pas. Cette désignation par le gouvernement bruxellois; un gouvernement à dominante socialiste, faut-il l’ajouter, est déjà intervenue il y a un an.

Le 227 avenue de Tervuren comporte un très bel appartement, appartenant à l’ULB et occupé peut être aujourd’hui encore… par Abbès Guenned, l’ex-mari de Laurette Onkelinx!

Et ce n’est pas tout, Guenned a bénéficé et bénéficie peut-être encore d’un superbe appartement avenue de Tervueren, un appartement mis à sa disposition par l’ULB, alors qu’il devrait être réservé aux « visiting professors » venant d’autres pays, pendant leur séjour à Bruxelles. Un joli petit scandale, mais rien n’est impossible à Laurette, qui case toute sa famille et pratique le pire des népotismes. Elle a fait nommer sa fille au sein du Samusocial qui est dans l’oeil du cyclone aujourd’hui dans l’affaire des magouilles du PS bruxellois et d’Yvan Mayeur: un contrat de travail d’un an qui n’est pas passé par la voie légale et pour lequel il semble que la gamine n’a pas presté.

La valeur n’attend pas le nombre des années. Merci Papa, Merci belle-maman!

Et puis il y a le fils Uyttendaele, petit péteux de Lasne qui, son diplôme d’avocat de l’ULB en poche, s’est lancé en politique et fait une carrière fulgurante au PS, devinez grâce à qui?! Merci belle-maman!

Un grand publiciste anglais le disait déjà voici 150 ans : « Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ». La nomination de M. Abbès Guenned, ex-mari de Lurette Onkelinx comme Commissaire du Gouvernement à la STIB, la nomination de la fille de Laurette Onkelinx au Samusocial, une de ces dizaines d’asbl du PS qui ne fonctionnent que par magouilles, l’appartement occupé par Abbès Guenned qui appartient à l’ULB, voilà autant d’affaires honteuses, mais les socialistes n’en ont cure. Paul Magnette s’est montré très fâché hier mardi au JT de la RTBF. Le PS ne veut plus désormais du cumul des mandats. A d’autres, Magnette! C’est cousu de fil blanc, ces grandes déclarations qui ne correspondent en rien à la réalité. Le PS est le parti des pourris, des profiteurs, du népotisme et du mépris des travailleurs. L’état leur appartient, au nom des camarades.

C.T.

Commentaires