Print Friendly, PDF & Email

Où sont-ils, les racistes ? Pas au Parti Populaire. Mais au PS et Ecolo, oui. Chez eux, la campagne électorale est entachée de racisme. En voici les preuves.

Le racisme, cela consiste à estimer qu’un groupe, selon ses origines, est plus important que les autres.

C’est très exactement le programme du PS. Sur cette vidéo, on voit clairement la bourgmestre socialiste de Molenbeek (accompagnée de Laurette Onkelinx) participer à une danse maghrébine.

Cela n’aurait rien d’anormal, si les mêmes Moureaux/Onkelinx participaient à des danses en rue, organisées par des Blancs, belges, polonais ou espagnols, par exemple. Mais ni Catherine Moureaux, ni Laurette Onkelinx n’ont jamais daigné se mêler à un événement d’origine chrétienne ou européenne.

Avec l’argent de tous les contribuables belges (la dotation des partis n’existe que par le détournement de l’argent public), le PS a fait imprimer un « calendrier du ramadan ». Avez-vous jamais vu le PS souhaiter de Joyeuses Pâques ou éditer un calendrier du carême chrétien ?

C’est bien la preuve du racisme déployé par le PS : pour lui, il y a une communauté musulmane, supérieure et plus digne d’intérêt que les autres.

Parfois il arrive que des candidats PS, issus de la diversité, se révoltent contre ce racisme. L’un d’entre eux, Emin Özkara, d’une famille originaire de Turquie, a eu le courage de le dénoncer. Sa déclaration à BX1 est très claire : « On est venu me chercher car j’étais d’origine turque (…) Les formations politiques doivent arrêter d’aller chercher des candidats en fonction de leurs origines. »

Affiches en arabe ou en une langue non-officielle en Belgique, promotion de mosquées salafistes, comme ici, à Haren, par le bourgmestre PS de Bruxelles, Philippe Close…

… le PS a fait son choix : il favorise les communautés musulmanes au détriment des autres. Voter PS ou Ecolo, c’est un vote raciste anti-Blancs, anti-européens.

Le Parti Populaire privilégie les valeurs de la civilisation européenne et invite les nouvelles populations à y participer. Il ne s’agit pas de rejeter les cultures d’ailleurs : elles peuvent enrichir la nôtre. Comme cela s’est produit dans le passé avec les immigrations italienne, espagnole, portugaise, grecque, polonaise… Mais pas question de donner une suprématie à un groupe religieux, comme le font le PS et les gauchofascistes. 

D.K.

Commentaires