Print Friendly, PDF & Email

Des affiches électorales rédigées en arabe. Dernière provocation du parti Islam ? Pas le moins du monde : il s’agit des candidats PS qui draguent la diversité. Par des procédés illégaux.

Et ne dites surtout plus « parti socialiste », mais حزب اشتراكي !

1. LA BELGIQUE POSSEDE 3 LANGUES NATIONALES. La Belgique a toujours été un pays à la fibre linguistique ultra-sensible. Ainsi sur un territoire minuscule de 30.528 kilomètres carrés, un citoyen wallon, installé en Flandre, ne peut recevoir de documents officiels en français. Même surréalisme du côté wallon, où un Flamand ne peut obtenir des documents administratifs en néerlandais.

Dans les communes flamandes de la périphérie bruxelloise, il n’est pas question d’exhiber une enseigne jugée trop francophone pour un commerce local. Et il n’est pas certain qu’une devanture indiquant « apoteek » soit très appréciée pour une pharmacie à Wavre. De même si vous cherchez la route de Looz, il vaut mieux suivre les indications en néerlandais: Borgloon. Sur notre photo, on reconnaît Philippe Close (PS – nom en arabe !), Faouzia Hariche (PS – nom à moitié en arabe !) et Mohammed Ouriaghli (voir plus loin dans l’article).

Ce sont les petites plaisanteries d’un pays (de 30.528 kilomètres carrés) qui possède trois langues nationales.

2. LES INDICATIONS EN ARABE SONT ILLEGALES.

Ou n’importe quelle autre langue non-officielle dans notre pays. Les dénominations arabes de certains commerces, notamment halal (boucheries, épiceries…) ne sont tolérées que si elles sont la traduction du texte en français (ou en néerlandais ou en allemand) dûment visibles hors et dans ces commerces.

Nous nous référons aux lois linguistiques des 31 juillet 1921, 28 juin 1932, 31 mai 1961, 2 août 1963, 21 avril 2016 pour ne citer que celles valables au plan fédéral. Viennent s’ajouter des dispositions communales concernant le régime linguistique pour l’affichage local. En clair, une affiche ou une enseigne unilingue dans une langue non officielle est interdite par la loi. La photo ci-contre montre, en deuxième position, Henri Simons, ancien Ecolo passé au PS pour devenir directeur de l’Atomium.

3. LE PS VIOLE LES LOIS.

Le plus étrange, c’est que les lois linguistiques, abracadabrantesques ou non, ont TOUTES été votées par le POB, devenu PSB, puis le PS ! Mais comme toujours avec ce parti de profiteurs, parvenus (dixit Di Rupo) et de pourris (affaires Agusta, Publifin, Mathot, etc), le personnel politique socialiste est le premier à ne pas respecter les lois qu’il a votées… pour les autres.

On connaissait déjà les affiches de certains candidats, rédigées exclusivement en turc ou en arabe (notre photo) – ce qui est interdit, mais cette fois, ce sont les candidats non-issus de la diversité qui s’y mettent.

On découvre ainsi des affiches présentant Philippe Close, bourgmestre non-élu de Bruxelles, rédigées en arabe. Karine Lalieux y figure aussi. On ne sache pas que l’échevin de la culture et des poubelles ait des origines maghrébines… Pour comble, y figure aussi Faouzia Hariche, Madame Scandale des Cuisines bruxelloises, l’échevin de l’enseignement qui n’a jamais voulu apprendre le néerlandais, alors que la ville de Bruxelles compte plusieurs établissements scolaires flamands. Mais s’afficher avec un texte en arabe, ça, elle veut bien.

4. LE BUT DU PS EST L’ARABISATION DE LA BELGIQUE.

On ne peut pas s’empêcher de rapprocher le scandale des affiches en arabe de certains propos tenus par André Flahaut (PS). On comprend mieux son insistance pour imposer des cours d’arabe et de turc dans les écoles de la francophonie…

De même, on ne s’étonnera pas que Laurette Onkelinx (PS), responsable du PS bruxellois, n’ait pas réagi à la violation flagrante des lois par les candidats PS s’affichant à côté d’un texte unilingue arabe. Il est vrai que la même Onkelinx avait déclaré sur Télé-Bruxelles que Jamal Ikazban (PS), proche des Frères musulmans et ami de djihadistes, organisateurs d’attentats à Paris et à Bruxelles,  était « un type bien » et « représentait les valeurs du PS » (février 2013). Nous savons dorénavant lesquelles : celles du Hamas, organisation terroriste dont Ikazban (et donc Onkelinx et au moins le PS bruxellois) se dit proche.

Les listes du PS regorgent de personnages douteux, issus de la diversité. Un exemple : au côté de Philippe Close, parade Mohamed Ouriaghli, auteur d’une « quenelle » antisémite et englué dans le scandale du Gial (salaires extravagants, voyages gratuits aux Etats-Unis, gaspillage éhonté d’argent du citoyen, etc). Jamais ce triste individu n’a été sanctionné par le PS (sans doute, un autre « type bien ») ni inquiété par la justice – son avocat serait-il Marc Uyttendaele-Onkelinx ?

5. APRES AVOIR IMPOSE LES FRONTIERES OUVERTES, LE PS TRAHIT LES BELGES DE SOUCHE.

Ce sont bien des gouvernements PS (servilement secondés par le PSC/CDH, Ecolo et le PRL/MR) qui ont ouvert les frontières, transformé la naturalisation en un acte ridicule, à portée du premier venu.

C’était le prélude à un vaste projet de remplacement de populations, dont le PS espère être le seul bénéficiaire. Le citoyen belge ne peut plus compter sur le PS (et ses complices) pour défendre ses intérêts. Un citoyen sacrifié aux mortels calculs politiciens des partis traditionnels.

Seul le PARTI POPULAIRE réclame encore la fermeture des frontières, le renvoi des djihadistes revenus de Syrie et d’Irak, l’expulsion des migrants condamnés par la justice, une immigration limitée aux compétences nécessaires à notre pays.

STOP A L’IMMIGRATION INCONTRÔLEE !

A.D.   

 

 

Commentaires