Print Friendly, PDF & Email

Nous ne ferons pas comme la presse subsidiée : nous ne nous étalerons pas sur la farce du Congrès du PS, à Liège, ce dernier week-end.

Elio Di Rupo, qui apparaît de plus en plus tel un dirigeant à vie, façon Corée du Nord, n’en a pas moins scandé la venue d’un « nouveau socialisme ». Sur quoi, la salle a entonné « L’Intercommunale », pardon, « L’Internationale ».

Rien que du moisi dans ce « nouveau » socialisme. Du moisi et de la démagogie. Semaine de 4 jours, avec maintien du salaire et embauche compensatoire. Les derniers investisseurs étrangers, qui prévoyaient de s’installer en Belgique, ont mis le cap sur les Pays-Bas, la France ou l’Allemagne !

Il est vrai que le PS applique déjà ces mesures dans certaines administrations qu’il contrôle. Un seul exemple : au moment d’être démissionné, en juillet 2017, le ministre PS Lacroix s’est empressé d’offrir un contrat à durée indéterminée (CDI) à quelque 90 remplaçants de fonctionnaires, appelés dans les cabinets du gouvernement socialiste. Ces 90 privilégiés ne servent à rien, personne ne sait quoi leur donner comme boulot, puisqu’ils ne feraient que doubler des emplois existant. Même la Cour des Comptes a failli en faire une apoplexie. Mais tant que le PS peut faire le généreux avec l’argent des contribuables…

Le seul ennui, c’est que dans le privé, ça ne marche pas comme ça. Et la semaine de 4 jours avec maintien du salaire et embauche compensatoire, c’est une mesure qui va à l’encontre de toutes les règles d’une bonne gestion. Ce qui n’est pas une spécialité du PS – voyez, à ce propos, notre article sur l’absence de contrôle des dépenses de la ville de Charleroi.

Et, en apothéose, Elio a désigné son ennemi : le capitalisme. Cela a dû faire plaisir à ces grands socialistes que sont Stéphane Moreau et Jean-Pascal Labille, flamboyant patron de la mutuelle Solidaris, où il n’a pas l’intention de faire une croix sur ses émoluments (plus de 290.000 euros annuels, ajoutés à 56 mandats, dont 14 rémunérés).

Encore une fois, l’avenir radieux et les lendemains qui chantent resteront au stade des discours creux et des promesses qui ne seront pas tenues…

A.D.

Commentaires