Print Friendly, PDF & Email

Alors que les partis de gauche, tous pays confondus, imposent des élues voilées, une rescapée de la tuerie de Charlie Hebdo (janvier 2015), musulmane elle-même, est menacée de mort, jour après jour. Son « crime » ? Avoir osé dire que le voile islamique fait partie de l’idéologie qui mène au terrorisme.

Zineb El Rhazoui a réchappé à la tuerie qui a décimé la rédaction deCharlie Hebdo. Depuis, elle vit sous surveillance policière permanente.

« La liberté de critiquer l’islam, en France, n’existe plus« , n’hésite-t-elle pas à proclamer.

Et par ses écrits, elle ose dénoncer les débordements inadmissibles de l’islam. Cela suffit à en faire une cible de musulmans de toute obédience, qui rêvent de la voir égorgée.

Il faut reconnaître que les titres de certains de ses livres relèvent de la provocation pure et simple : Dégtruire le fascisme islamique, Zineb raconte l’enfer du 13 novembre, La Vie de Mahomet, écrit en collaboration avec Charb, assassiné le 7 janvier 2015 – c’est tout dire -, et elle prépare un livre sur « les sourates les plus insensées ».

Zineb El Rhazoui fait partie de ces « veilleurs de conscience » qu’il est important d’écouter. Et de protéger. C’est le prix de notre liberté. 

A.D.

 

Commentaires