Print Friendly, PDF & Email

Merci, les taxes, TVA et accises ! Merci, les intercommunales ! Grâce à elles, le Wallon et le Bruxellois paient l’électricité au prix le plus fort en Europe – après l’Allemagne.

1. LA BELGIQUE LA PLUS CHERE. Pas besoin de grandes démonstrations : il suffit de prendre les chiffres publiés par Selectra (entreprise française spécialisée dans la comparaison d’offres d’électricité, de gaz et d’internet), en 2016. le tableau est éloquent.

COMPARE A CELUI DE NOS VOISINS, LE PRIX DE L’ELECTRICITE BELGE EST ANORMALEMENT ELEVE.

PRIX DU KILOWATT/HEURE POUR LES PARTICULIERS DANS L’UNION EUROPEENNE :

Bulgarie : 0,094 euros
Hongrie : 0,113 euros
Lituanie : 0,117 euros
Roumanie : 0,123 euros
Estonie : 0,124 euros
Croatie : 0,133 euros
Pologne : 0,135 euros
Tchéquie : 0,142 euros
Slovaquie : 0,154 euros
Finlande : 0,155 euros
Pays-Bas : 0,159 euros
Lettonie : 0,162 euros
Luxembourg : 0,170 euros
France : 0,171 euros
Grèce : 0,172 euros
Royaume Uni : 0,183 euros
Suède : 0,196 euros
Autriche : 0,201 euros
Espagne : 0,228 euros
Irlande : 0,234 euros
Italie : 0,235 euros
Belgique : 0,275 euros
Allemagne : 0,298 euros

Nous avons inscrit en rouge le prix du kmh dans les pays voisins de la Belgique. Le prix belge est une véritable anomalie. Voici pourquoi.

2. L’ELECTRICITE ET LE GAZ DE PLUS EN PLUS CHERS. Selon les chiffres publiés en mai 2018 par le CREG (Commission belge de Régulation de l’Electricité et du Gaz), la facture d’électricité a augmenté de 4,59 % en Wallonie, 5,69 % en Flandre et 6,54 % à Bruxelles, entre mars 2017 et mars 2018. Cela donne une facture moyenne annuelle de 269,66 euros à Bruxelles, 301,77 euros en Flandre et… 308,50 euros en Wallonie (chiffres de mars 2018, diffusés par le CREG).

Pour la même période, la facture annuelle moyenne de gaz est de 622,28 euros en Flandre (augmentation de 3,40 %), 630,69 euros en Wallonie (augmentation de 3,14 %) et de 638,34 euros à Bruxelles (augmentation de 2,09 %).

La comparaison est claire : en Flandre, où le secteur de la distribution d’électricité et de gaz est mieux organisée, le prix est moins cher qu’en Wallonie et à Bruxelles. La raison ? Taxes, T-VA et accises sont les mêmes dans tout le pays. Ce sont bien les intercommunales wallonnes et bruxelloises qui, se servant plantureusement, font la différence.

3. LES INTERCOMMUNALES FONT FUIR LES ENTREPRISES. Le véritable détournement d’argent par les intercommunales (et par un fisc ultra-vorace) est au préjudice du citoyen. Mais pas seulement. Les entreprises quittent la Belgique, d’autres évitent de s’installer chez nous. Les délocalisations se font vers les pays où la facture énergétique est la plus basse. Il suffit de regarder le tableau de Selectra pour s’en convaincre : Bulgarie, Roumanie, Pologne, Hongrie, Tchéquie… Les fleurons de notre passé industriel s’y trouvent : Renault, Arcelor-Mittal, Glaverbel, Opel, Volkswagen; Citroën et même le plus gros de la production du chocolat Côte d’Or

Le PARTI POPULAIRE dénonce évidemment tous les abus constatés dans les scandales Nethys, Publicain, Ores et autres. Mais il ne s’agit pas seulement de salaires, de sinécures attribuées aux copains. La rapacité des profiteurs, issus de tous les partis traditionnels (PS, MR, CDH, DéFI, Ecolo), appauvrit notre pays, lui font perdre tout dynamisme économique et industriel.Dans le même temps, il écrase le citoyen sous une fiscalité assassine et ne rendant que des services médiocres.

Peut-on sortir de ce marasme ? Oui, si le changement de personnel politique se fait rapidement. Lisez le programme du PARTI POPULAIRE et vous découvrirez que les solutions concrètes sont possibles.

D.K.

Commentaires