Print Friendly, PDF & Email

En deux ans, de janvier 2015 à janvier 2017, la facture moyenne du Belge pour sa consommation électrique annuelle (3.500 kilowatt/heure) est passée de 645 euros à 925 euros – une augmentation de près de près de 50 % ! Il y a une explication à cette aberration : elle ne concerne pas le nucléaire ou tous les débats inutiles sur l’énergie. Les vrais responsables, ce sont les politiciens qui se gobergent dans les intercommunales. Et les preuves sont là !

Comment se fait-il qu’en France la même consommation est facturée autour de 600 euros et qu’aux Pays-Bas, elle est tombée de 700 euros à 540 euros, entre 2015 et 2017 ? Réponse simple : ces malheureux Français et ces miséreux Hollandais ne disposent pas d’intercommunales.

La Wallonie est sous la coupe d’une intercommunale tentaculaire, ORES (Opérateur des Réseaux gaz et Electricité), présent dans 197 communes – sauf à Liège, où ce secteur dépend de RESA, création de… Publifin/Nethys !

Le truc permettant de faire n’importe quoi, c’est de nommer des politiciens dans tous les comités de secteur. Comme ils ne connaissent rien au secteur de la distribution du gaz et de l’électricité, on les manipule comme on veut et ils votent comme on leur dit de voter.

Un exemple. ORES s’était spécialisé dans les opérations financières – au détriment de la population. Il s’agissait de faire payer les communes (argent public) pour générer des dividendes (confisqués par le poto poto politicien). Suffisait d’y penser…

Une des missions primordiales d’ORES consistait aussi à surveiller les opérateurs énergétiques. La réalité, c’est que les politiciens siégeant dans ORES acceptaient sans discuter – et visiblement sans comprendre – tout ce que leur imposaient lesdits opérateurs. Cette docilité s’achetait à coups de dîners fins dans les meilleurs restaurant (addition payée par le contribuable), voyages « d’étude » dans les paradis tropicaux (billet d’avion réglé par le contribuable) et autres mignardises.

Le résultat tangible de ces petits « arrangements », c’est l’utilisateur qui en paie – au sens premier – la facture. Il apparaît aujourd’hui que le prix de l’énergie en Wallonie a été scandaleusement surévalué. Avec la complicité de tous les partis traditionnels, PS, MR, CDH et Ecolo.

Dans toutes les langues du monde, cela s’appelle un vol organisé !

On a réclamé le remboursement des jetons de présence chez Publifin et au Samusocial de Bruxelles pour la tenue de réunions fantômes, ne serait-il pas temps de saisir la justice et demander des comptes à tous les profiteurs qui se sont enrichis chez ORES, sans le moindre scrupule et, surtout, sans le plus infime souci de l’intérêt général et au mépris des revenus les plus modestes. Certains ne peuvent plus payer leurs factures. ORES fait saisir leurs meubles, leurs salaires, fait couper l’électricité et le gaz. Avec l’accord des politiciens qui y font de la figuration.

Mais peut-être est-ce « populiste » de dénoncer cette ignominie…

Dans son programme, le Parti Populaire réclame une purification des moeurs politiques, un pouvoir rendu au peuple, grâce à des mesures de bon sens et de justice envers tous les citoyens. Peut-être est-ce pour cela que la presse subsidiée ne veut pas parler du PP ?

ADK

Commentaires