Print Friendly, PDF & Email

Selon les ministres de l’immobilité wallons et bruxellois, les automobilistes utilisant le diesel sont responsables de tous les maux dont souffre notre monde. Se rendre de Liège à Ans en véhicule au diesel risquerait de provoquer une catastrophe écologique, nettement plus importante que la disparition des dinosaures, voici 65 millions d’années.

Et donc, il faut taxer et punir ces « inciviques » qui carburent au diesel. Evidemment, tout cela est faux et ne vise qu’un objectif : faire rentrer de l’argent dans les caisses percées de l’Etat. En réalité, les vrais responsables ne circulent pas sur les routes mal entretenues de Wallonie, ni dans les tunnels bruxellois prêts de s’effondrer.

Mais les vrais pollueurs font un pied-de-nez aux écologistes bobos, dont les rares passages dans les gouvernements se sont soldés par l’invention de nouveaux impôts – la fameuse « taxe verte », par exemple. Ces vrais pollueurs échappent à toutes les législations, parce qu’ils se promènent sur les océans.

La mer risque de devenir aussi encombrée que la E411, le premier jour des vacances. Pas moins de 100.000 navires sillonnent les mers en permanence. Parmi eux, 17.500 tankers et 3.500 porte-containers, qui nous amènent de Chine des produits que l’on fabriquait autrefois sur le sol européen.

Les 15 plus gros de ces navires-cargos polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’automobiles circulant sur la planète entière !

Pour un seul aller-retour entre l’Asie et l’Europe, chacun de ces 15 super-pollueurs consomme 10.000 tonnes de carburant. Une hyper-méga pollution ! Et sans la moindre réaction des Etats tellement soucieux des 50 litres de diesel brûlés par une voiture dans le même temps que prend un super-cargo pour rallier Shanghai à Anvers.

L’explication ? 14 de ces monstres jaugeant autour des 210.000 tonnes circulent sous pavillon de complaisance : Liberia, Îles Marshall, Hong Kong – un seul arbore le drapeau danois. Tous ces chiffres sont révélés par l’industrie maritime elle-même.

Que 15 super-cargos polluent autant que les 760 millions de véhicules circulant dans le monde montre bien que les taxes, impôts, accises et pénalités, multipliés par les gouvernements aux dépens du citoyen sont des impostures et de fausses solutions qui ne diminueront pas la pollution de l’air.

Le Parti Populaire propose des solutions pour frapper les vrais pollueurs et arrêter de faire passer les automobilistes pour des criminels de grand chemin.

Commentaires