Print Friendly, PDF & Email

Le dernier baromètre du Soir le confirme : plus de 2 Belges sur 3 verraient d’un bon oeil le retour du service militaire. Les partis traditionnels se tâtent – cela fait 9 ans que le Parti Populaire a inscrit cette disposition dans son programme !

Disons-le tout net : au temps où il existait, le service militaire avait mauvaise réputation. Passé de deux ans à 12 mois depuis la fin de la guerre, il était considéré comme une triste perte de temps. Les tensions entre les ploucs (les miliciens) et les gamelles (militaires de profession) donnaient lieu à des plaisanteries. Les tâches confiées aux militaires relevaient plus de la corvée que du service. On connaît la plaisanterie :

Le sergent : Qu’est-ce que vous faites dans la vie ?
Le milicien : Astrophysicien, avec une spécialisation en astronomie.
Le sergent : Très bien. Vous irez éplucher les patates.

Un vrai service militaire (ou civil, si le terme « militaire » fait peur à certains) présente de nombreux avantages.

Il permet un brassage de populations venus d’horizons sociaux très divers. Notre société souffre d’un repli sur soi de type communautariste. Le service militaire aide à se rencontrer, se comprendre et à recréer une vraie communauté belge, homogène.

On y apprend la discipline, la valeur de l’effort personnel et collectif, le respect des autres et de soi-même.

LE SERVICE MILITAIRE EST LE MEILLEUR REMPART CONTRE LES COMMUNAUTARISMES. IL appuie LA FIERTé D’UN SENTIMENT NATIONAL.

C’est pendant le service militaire que l’on repérait les analphabètes – oui, cela existe toujours, en Belgique ! Et il existait des cours d’alphabétisation pour aider ces jeunes gens (aujourd’hui, il y aurait aussi des jeunes filles) à augmenter leurs chances de réussir dans la vie.

C’est au service militaire que l’on découvre ou retrouve des valeurs qui ne sont plus enseignées dans nos écoles : la solidarité, l’effort en groupe, le respect des valeurs fondamentales d’une société démocratique, le sentiment d’appartenir à une communauté nationale, la fierté d’en faire partie, etc.

C’est au service militaire que les jeunes découvriraient l’histoire de notre pays, ses heures glorieuses, les combats qui ont contribué à l’éclosion d’une vraie démocratie.

Et l’effort physique serait le bienvenu dans un pays, où toutes les enquêtes et les faits le prouvent : la forme physique des jeunes est déplorable.

LA QUESTION EST DE SAVOIR SI LE GOUVERNEMENT MICHEL A CONçU UN PLAN DE SERVICE MILITAIRE INTELLIGENT ET BéNéFIQUE AU PAYS…

En dépit de l’avis d’une large majorité de Belges, les partis traditionnels hésitent. Une armée de citoyens leur fait peur. On peut lancer une armée de professionnels contre un peuple « récalcitrant » ; cela ne fonctionne pas avec une armée de miliciens, plus proche du peuple. On l’a vu, lors des grandes grèves de 1950 : les militaires conscrits refusèrent de tirer sur les grévistes à Charleroi. Une armée de miliciens est une garantie de démocratie.

Le PARTI POPULAIRE envisage le service militaire comme un moment de formation à la vraie citoyenneté. Celle qui refuse de dénigrer les valeurs qui ont bâti la Belgique. C’est là que l’on apprendra les sacrifices consentis par nos aînés, leur héroïsme à l’encontre des envahisseurs et des ennemis de la démocratie. Un service militaire bien compris produit des citoyens responsables, qui n’hésiteront pas à défendre le pays contre les ennemis extérieurs et intérieurs.

Et puisqu’une majorité approuve les propositions du PARTI POPULAIRE, oui, rétablissons le service militaire !

A.D.

Commentaires