Print Friendly, PDF & Email

Et dire que Charles Michel et le MR tentent de nous convaincre que tout va mieux. A les entendre, le Belge serait de plus en plus prospère. La réalité est toute autre. 

Les partis traditionnels (PS, MR, CDH, Ecolo, DéFI) ont voulu la régionalisation. Ils ont tous voté pour une segmentation des CPAS, commune par commune. Cela se déroulait au moment où l’appauvrissement de la population s’étendait dangereusement. Résultat, les caisses sont vides.
Et les choses risquent de ne pas s’arranger. Les deux informations suivantes devraient faire réfléchir. Notamment ces mêmes partis qui ont voté en faveur du pacte de Marrakech :


Manifestement, la Wallonie et Bruxelles ne se situent pas sur la voie de l’assainissement financier des CPAS. La Région bruxelloise préfère entamer des discussions byzantines sur le droit de vote des étrangers au régionales, question de gon fier le vote pro PS.

Nous ne voulons pas devenir prophètes de mauvaise augure, ni céder à la xénophobie, mais le témoignage ci-dessous fait froid dans le dos :

En région francophone, seul le Parti Populaire a refusé de voter en faveur du pacte de Marrakech, ouvrant en grand les portes de l’Europe à une migration non désirée. Bravant les foudres des bien-pensants et des lobbies pro-immigration, Le Peuple a dénoncé les abus se multipliant dans les aides sociales. On ne nous a pas écoutés.

Aujourd’hui, la facture est présentée au citoyen belge. Elle est salée. Et les seuls responsables de cette gabegie, ce sont les partis pseudo-démocratiques qui occupent le pouvoir depuis des dizaines d’années. Le citoyen leur présentera-t-il sa facture, lors des élections de mai 2019 ?

A.D.

Commentaires