Print Friendly, PDF & Email

Le 14 juin 2017, Cumuleo se félicitait de voir les chefs de groupe du Parlement bruxellois signer « pour la transparence » des revenus et cumuls des mandataires. Depuis on n’a guère fait de progrès.
Cumuleo écrit: « salle pleine pour la rencontre organisée par Transparencia.be ce mardi 13 juin au Parlement bruxellois en présence de tous les chefs de groupes politiques ou de leur députés-représentants. »

Une des revendications de Transparencia.be concernait les sanctions applicables en cas de non-respect des lois par les mandataires politiques.

Pour illustrer le propos, Cumuleo a rappelé que :

1- Plus de 6.700 déclarations de mandats ou de patrimoine n’ont pas été introduites par les mandataires à la Cour des comptes depuis 2004. (NdlR : sanctions = 0)

2- Plus de 700 mandats non déclarés par les mandataires ont déjà été détectés et ajoutés par Cumuleo.

La problématique des déclarations de mandats incomplètes a été illustrée par l’exemple récent de Philippe Close dont il a fallu « compléter » la déclaration en ajoutant jusqu’à 8 mandats non déclarés en 2014 et en 2015 (ainsi que 2 mandats non déclarés en 2013 et 1 en 2011).

Philippe Close a tenté de se justifier, mais la Cour des comptes a, depuis, confirmé la véracité des informations publiées par Cumuleo (voir BX1 : La Cour des Comptes l’affirme: Philippe Close a oublié de signaler 7 mandats en 2015 ou BRUZZ : Rekenhof bevestigt dat Close 7 mandaten niet aangaf).

Ensuite, Transparencia.be a présenté ses revendications et après avoir laissé les députés exprimer leurs positions, leur a demandé de signer l’engagement solennel de déployer tous les efforts nécessaires pour obtenir les amendements revendiqués par Transparencia.be avant la fin de 2017.

La transparence avance donc à Bruxelles, mais très péniblement, et on peut être sûr que Cumuleo devra à nouveau être la mémoire de ces Messieurs-Dames à Bruxelles…

C.T.

Commentaires