Print Friendly, PDF & Email

Bruno Berrendorf siège au conseil communal de Verviers depuis plus de 6 ans. Il a été réélu avec un très beau résultat en octobre 2018, entraînant même un second siège pour les Verviétois. 

Connu pour sa fougue et sa ténacité (il fut de ceux qui dénoncèrent les scandales autour de Publifin), ainsi que sa profonde connaissance des dossiers, il est devenu la terreur de majorité communale, autour de la bourgmestre PS, Muriel Targnion.

C’est un combat presque solitaire que mène Bruno Berrendorf, car il n’est secondé, ni par les représentants des autres partis, ni par la presse aux ordres, dont les travailleurs du texte ne font pas leur boulot.

Dès qu’il s’agit de défendre les intérêts du citoyen, Bruno Berrendorf distribue les coups de boutoir. Voici son plus récent :

La presse aux ordres se moque du peuple et protège ceux qu’elle a aidé à arriver au pouvoir en discriminant ceux qui ne correspondent pas à leurs dogmes …

Pas un mot dans la presse sélective sur mon intervention au conseil communal de Verviers d’hier soir, sur l’explosion de la dette qui passe de 78.302.424 € à… 125.847.246 € !

Nous, Vervietois, payons actuellement une charge de remboursement de …
9.151.000 € par an (capital et intérêts).

Imaginez combien nous allons payer sur 125 millions (!), auxquels il faudra ajouter les 30 ou 40 millions (les chiffres definitifs ne sont pas encore connus) à rembourser sur 27 ans pour la démolition et la reconstruction du bâtiment Belgacom…

Tout cela, la presse complice le cache et se tait dans toutes les langues. Pourtant, nous allons droit dans le mur et il faudra payer…

Bruno Berrendorf mènera la liste PP (Liège) à la région wallonne.

Commentaires