Print Friendly, PDF & Email
Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenté de passer une résolution anti-américaine ce lundi 18 décembre 2017.
On aurait pu penser que ces diplomates losers et hypocrites connaissaient un peu mieux Nikki Haley, la brillante ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU. Eh bien non.

Elle a évidemment rejeté l’infâme résolution qui visait à renverser la décision souveraine du président Trump qui a appliqué la loi de 1995 qui reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël.

 » Le fait que notre veto vise à défendre la souveraineté américaine et à défendre le rôle de l’Amérique dans le processus de paix au Moyen-Orient n’est pas une source d’embarras pour nous ; cela devrait être une source d’embarras pour le reste du Conseil de sécurité, » a déclaré Haley.

Le Président Trump a eu le courage et l’honnêteté de reconnaître une réalité fondamentale et de respecter sa promesse de campagne, contrairement à ses quatre prédécesseurs qui eux-aussi avaient promis d’appliquer la loi de 1995, mais sont revenus sur leurs engagements.

C’est aussi ce qui fait défaut chez le président français Macron et les autres leaders européens. 

Jérusalem a été successivement la patrie politique, culturelle et spirituelle du peuple juif pendant 3000 mille ans avant de redevenir la capitale de l’Etat juif, et le siège de ses institutions.

  • Dans toute l’histoire de l’humanité, les Juifs n’ont eu aucune autre capitale, il était donc normal que l’UE et l’ONU fassent tout pour que cette situation se prolonge.
  • Dans toute l’histoire de l’humanité, les Arabes n’ont jamais eu Jérusalem pour capitale, et il est donc normal que l’UE et l’ONU veuillent la leur offrir.

Mais la reconnaissance par les Etats-Unis est celle de l’évidence, ou de la réalité si vous préférez– car Jérusalem est effectivement la capitale et le siège du gouvernement israélien moderne– ce qui est trop pour l’Union Européenne, les Etats de la Ligue arabe, et les médias qui pourtant font valider leurs accréditations de presse à Jérusalem et nulle part ailleurs, et ont leurs bureaux dans Jérusalem et nulle part ailleurs, et pour une bonne raison : c’est le centre de la vie politique israélienne.

Donc ils arguent que le maintien de la décision de Trump va plonger la région dans «davantage de violence et de chaos», comme si la violence n’était pas déjà là, et qu’elles avaient la moindre influence sur les perspectives de paix.

A propos des 14 pays (dont la France, encore elle) qui ont voté en faveur de la résolution, Niki Haley a déclaré :

 » Ce qui s’est passé aujourd’hui au Conseil de sécurité est une insulte [contre les Etats-Unis]. Ce ne sera pas oublié. »

Elle ne souriait pas. L’ambassadrice ne l’a pas dit, mais il a été noté que les États-Unis pouvaient arrêter de financer l’ONU.

Chaque année, les États-Unis versent environ 8 milliards de dollars en paiements obligatoires et contributions volontaires à l’Organisation des Nations Unies et à ses organisations affiliées. La plus grande partie de cet argent, environ 3 milliards cette année, va aux budgets réguliers et au maintien de la paix.

La deuxième étape serait de fermer définitivement ce cirque dont la plupart des membres sont les pires violeurs des droits de l’homme, et transférer le siège de l’ONU dans une capitale arabe ou à Bruxelles, qui sert de capitale à l’Union européenne.

Dans la réalité, ce sont les États-Unis qui maintiennent la paix du monde… ou une bonne partie. Trump pourrait dire à tous ces bouffons d’aller jouer au cerf volant.

Dans cet esprit, l’excellentissime Nikky Haley a déclaré lors de la réunion du Conseil de sécurité que les États-Unis sont libres de choisir où et quand ils installent leurs ambassades, et « personne ne peut ou n’a le droit de nous dire quoi faire à ce sujet ».

Et à propos de la résolution 2334 votée avec l’accord d’Obama l’an dernier comme dernier doigt d’honneur contre Israël, Nikki Haley a clairement dit c’était précisément cette interférence unilatérale (toujours contre Israël) qui a conduit à tant d’effusion de sang.

Nikki Haley a également promis que les Etats-Unis « ne feront plus cette erreur ».

Donald Trump et Nikki Haley, les États-Unis et Israël, sont sur le même bateau… deux pays épris de liberté, face à un monde corrompu, hypocrite et lâche… et c’est presque biblique.

Pensez à ce chapitre du Livre des Nombres. (Parasha Balak)

Le prophète païen Balaam déclare : «C’est un peuple qui demeure dans la solitude ; il ne pas être compté parmi les nations. »

« Il parlait d’Israël… et cela signifie généralement qu’Israël est destiné à être évité ».

Mauvaise interprétation, dit Rashi. Cela signifie que lorsque les nations seront rassemblées pour rendre des comptes, être jugées et punies, Israël sera épargné.

Il me semble que les États-Unis de Trump et de l’ambassadrice Nikki Haley partagent cette bénédiction.

Hag Hanukah Sameach

JEAN VERCORS 

Source: https://www.dreuz.info/2017/12/19/les-europeens-se-font-moucher-par-le-veto-americain-de-lonu/

 

Commentaires