Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain des sanglants attentats islamistes de Paris, de nombreuses déclarations dans les grands médias vous expliquent que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam et que le djihad armé n’en est qu’une perversion pas des individus dérangés. Qu’en est-il vraiment ?

L’histoire de Mohammed et du Coran

Cette image diffusée sur le web est mensongère. En effet, le verset 151 de la sourate 6 dit : "(...) Ne tuez pas ceux qu'Allah vous a interdit de tuer, sauf pour une cause juste (...)".
Cette image diffusée sur le web est mensongère. En effet, le verset 151 de la sourate 6 dit : « (…) Ne tuez pas ceux qu’Allah vous a interdit de tuer, sauf pour une cause juste (…) ».

Tout d’abord, il faut savoir que Mohammed, le prophète de l’islam, est l’exemple que tout musulman doit suivre à chaque instant de sa vie. Et que le Coran, le texte fondateur de l’islam est, pour les musulmans, la parole immuable de Dieu, révélée sans faille à Mohammed. 

Cette révélation s’est faite en 2 phases : dans la première, Mohammed a, depuis La Mecque, essayé de rallier ses concitoyens à son enseignement ; les versets du Coran de cette première période sont plutôt pacifiques et tolérants.

En 622, an 1 du calendrier musulman, Mohammed dut s’exiler dans la ville de Médine. Il s’y mua en un chef militaire redoutable, recrutant et dirigeant, pour conquérir La Mecque, une armée puissante qu’il finançait en pillant des caravanes. Les versets de cette deuxième période sont souvent plus durs ; beaucoup d’entre eux incitent explicitement à la guerre contre les infidèles et au massacre des ennemis : ils apparaissent barbares par rapport à l’éthique occidentale actuelle, même si certains étaient probablement cléments par rapport aux mœurs de l’époque.[1]

Le contenu du Coran

Les musulmans modérés peuvent certainement trouver dans le Coran d’excellentes justifications à un islam modéré, tolérant et moderne. Mais pour cela, ils doivent ignorer les versets plus belliqueux. Or, ceux-ci ont été écrits dans la 2e partie de la vie de Mohammed, durant ses conquêtes. Et le Coran spécifie explicitement, dans deux versets dits « d’abrogation », que les versets les plus tardifs annulent les versets antérieurs.[2]

Ainsi, les islamistes extrémistes peuvent donc trouver dans le Coran d’excellentes justifications au djihad le plus barbare. Et l’on ne peut pratiquer un islam de tolérance et de paix qu’en omettant les versets les plus tardifs, ce qui est considéré comme hérétique par les « vrais » musulmans, qui appliquent le Coran à la lettre. En cela, l’islam est fondamentalement intolérant au sens de nos valeurs occidentales actuelles.

Et les Évangiles ?

Par contre, dans les Évangiles, textes fondateurs du Christianisme, aucun verset n’incite explicitement à la guerre ou à la violence. Cela n’a cependant pas empêché les religions chrétiennes d’avoir, dans le passé, souvent incité à la violence et à la guerre.

Par exemple, la « Très Sainte Inquisition » a été dictée par l’église catholique, ou du moins par une partie de celle-ci. Et c’est au slogan « Gott mit Uns » des armées allemandes qu’Hitler a conquis l’Europe. Dans aucun cas, cependant, on ne peut trouver une justification valable de ces actes dans les textes des Évangiles : il s’agit de dérives totalement arbitraires.

De par leurs textes fondateurs, il y a ainsi une différence fondamentale entre le Christianisme et l’Islam. Cette différence n’est, bien sûr, pas suffisante pour expliquer l’histoire : ces religions ont toutes deux interprété leurs textes sacrés à leur guise, l’une pour inciter à la guerre, et l’autre pour amener la paix.

Les germes du djihad sont bien dans le Coran

Mais clairement, le Coran contient les germes du djihad. Et dans le contexte mondial actuel, ce germe ne demande qu’à pousser. Le nier, c’est soit de l’ignorance, soit du mensonge. Il est grand temps que nos « élites » politiques l’admettent, de façon à pouvoir appréhender l’islamisme et ses menaces pour l’Europe avec réalisme.

J.S.

Pour mieux connaître le Coran, lire aussi notre article
« Voile islamique, un refus d’intégration ? »

[1] Parmi les versets « belliqueux » de la période de Médine, il y a 2/116, 2/190 à 193 (= sourate 2, versets 190 à 193), 4/74 à 76, 4/95, 5/33-34, 8/12, 9/5, 9/12 à 14, 9/36, 9/39 à 41, 9/111 47/4, 47/35, etc.

Pour lire ces versets dans différentes traductions, y compris en français, nous recommandons le site http://quran.com. Il permet d’accéder directement à un ou plusieurs versets : par exemple, pour accéder aux versets 33 et 34 de la sourate 5, entrez http://quran.com/5/33-34 dans la barre d’adresses.

Beaucoup d’autres sites offrent la traduction du Coran en Français (version officielle du roi Fahd d’Arabie Saoudite), parmi lesquels http://www.coran-en-ligne.com/coran-en-francais.html, http://islam.faq.free.fr/livres/coran/, http://www.centreislamique.be/coran, etc. Cette version française peut être téléchargée en pdf sur http://fr.assabile.com/telecharger-le-coran-pdf.

[2] Plus d’info sur les versets d’abrogation en http://islam.faq.free.fr/islam/abroges.htm.

Commentaires