Print Friendly, PDF & Email

Qu’il est dur d’abandonner la vie de pacha… Au PS, les pachas s’appuient sur l’exploitation des pauvres. Ce fut le cas avec Yvan Mayeur (et tant d’autres) et le Samusocial. Au tour de Charleroi : Philippe Van Cauwenberghe (fils de…) assouvit ses goûts de luxe aux dépens du CPAS et sur le dos des plus faibles.  

L’article ci-dessus  détaille bien la manoeuvre du fils de. Comme quoi, le goût de la belle vie, c’est l’apanage des dynasties politiques et socialistes.

Seule réaction de Van Can Philippe : il s’indigne du fait que la décision de lui attribuer un chauffeur ait été divulguée, « alors que la décision avait été prise dans une réunion à huis clos« .

Ses copains Ecolo (dans la majorité carolorégien autour de Paul Magnette) apprécieront le sens de la transparence », dont ils se targuent d’être les champions pour l’imposer à la politique belge.

La transparence pour Ecolo, c’est un peu la vision au travers d’un oeil frappé de cataracte.

Quant aux socialistes à la Van Can, toutes les magouilles se décident à huis clos. La plèbe ne doit pas fourrer son groin là-dedans; Les sans-dents, dehors, mais passez à la caisse !

Preuve q’il en fallait, qu’avec les partis traditionnels, rien ne changera jamais. Le pouvoir les a définitivement pourris et ils ne sortiront jamais de la mélasse qu’ils ont concoctée. 

D.K.

 

Commentaires