Print Friendly, PDF & Email

Cruelle enquête PIRLS (Progress in International Reading Literacy Study – étude pour l’avancement de la maîtrise de la lecture au plan international) : de tous les écoliers européens, les francophones belges sont les plus mauvais.

L’enquête a été réalisée en 2016 dans 61 pays du monde. Elle a établi une moyenne européenne de 542 points ; les Wallons et Bruxellois francophones atteignent à peine les 492 points. Ils sont donc bons derniers, et seuls les élèves de pays sous-développés et hors d’Europe font moins bien…

Pire : par rapport à la précédente enquête, les résultats des élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles affichent une baisse de 9 points !

Pour l’anecdote, signalons que les meilleurs lecteurs sont les Russes (581 points) et les élèvesà Singapour (576 points). Et si les francophones obtiennent 492 points, les Flamands les dépassent, à 525 points.

Les Grands Pédagogues, grenouillant dans les cabinets de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ont immédiatement mobilisé les spécialistes en communication pour relativiser leur cuisant échec. Et de mettre en cause la « méthodologie de l’enquête PIRLS » (non contestée dans aucun des 60 autres pays) et « les difficultés rencontrées par le corps enseignant pour engager leurs élèves à lire ».

Extrait du jargon des démolisseurs de la culture en francophonie : il faut « renforcer l’offre de lecture (les romans de Vincent Engel dans toutes les écoles ! – ndlr) en insistant sur la compréhension, l’interprétation, le décodage et l’implicite ». Comme si tout cela n’avait pas existé avant que ces cuistres ne saccagent l’enseignement !

Car à cette enquête PIRLS, il convient de joindre les résultats désastreux de l’enquête manifeste Parti Populaireinternationale PISA, qui montre qu’en maths et en sciences, l’enseignement francophone produit des cancres.

Pour une fois, nous donnerons raison à ceux qui veulent plus d’immigrés en Belgique. Mais alors, des migrants venus de Singapour, de Russie, de Hong Kong, des Etats-Unis, de Finlande, de Croatie, du Danemark et d’Irlande du Nord – tous mieux classés que la Wallonie et Bruxelles dans les études PISA et PIRLS.

On veut même faire un échange : 1 Singapourien contre 25 pédagogues francophones belges !

A.D.

À lire : le programme du Parti Populaire pour le redressement de l’enseignement.

Commentaires