Print Friendly, PDF & Email

Sur RTL, Yves Calvi accueille Zemmour avec une pince à linge sur le nez. C’est qu’il empeste, le bougre.

Une voiture RTL incendiée et un camion Europe 1 attaqués à Bobigny, un reporter de BFM agressé à Argenteuil… Quelle ingratitude ! Tous ces braves journalistes qui, à longueur d’année, nous enduisent de « vivre ensemble »… Ses joies, ses bienfaits, sa richesse…

Et repassent une deuxième couche de « société ouverte » pour le cas où certains n’auraient pas bien compris… Ceux du fond, là-bas, dans la Creuse. Et oh ! Ici, on se régale ! Vous ne savez pas ce que vous perdez, bande de ploucs… Et crac. Un cocktail Molotov dans la bagnole pour tout remerciement. Ah, c’est bien la peine qu’on se décarcasse !

Sur i>Télé, on est au bord de s’auto-agresser pour ne pas stigmatiser. L’envoyé spécial Mohamed Mezerai estime que l’ambiance est plutôt conviviale alors que, sur l’autre moitié de l’image, on aperçoit un véhicule en flammes. Mohamed « envoyé spatial » d’i>Télé. Un nouveau concept : le journaliste se rend sur place et incendie sa propre voiture. Pour gagner du temps. Pour démontrer que le « vivre ensemble » est féerique. Et quelle source de revenu pour les fabricants d’extincteurs !

Sur RTL, Yves Calvi accueille Zemmour avec une pince à linge sur le nez. C’est qu’il empeste, le bougre. Dans le studio, on s’évente. Après son départ, on désinfecte à la javel. Calvi passe lui-même la serpillière. Allez… Deux minutes, mais pas plus, hein ? « On n’est pas forcément d’accord », s’intitule la rubrique. Le titre « On trouve que c’est un gros con » a été jugé un peu abrupt. La Creuse n’aurait pas suivi. Ce Zemmour de malheur, on l’accueille parce qu’il faut bien.

À cause des z’auditeurs. Y a des fachos énormes, derrière le poste. Sur Europe 1, c’est la même chose, mais en plus voyant. Plus affirmé. Les bobos parlent aux bobos… Le z’auditeur se barre. 480.000 ont préféré aller se faire embrigader par France Inter. Meilleure propagande, plus joyeuse, plus chic… Où étaient les journalistes de France Inter durant ces événements ? Occupés à lancer des pierres sur ceux de BFM ? Sans doute aux côtés des émeutiers… Bientôt, on ne distinguera plus le manifestant du journaliste. Certains seront encore plus virulents. Les racailles seront obligées de les calmer.

 

Tout ce joli monde a porté plainte. Bobo ma caméra, bobo mon nez… Et si on appelait la rubrique « On est tout à fait d’accord », se demande Yves Calvi ? Ah, Monsieur Zemmour. Vous reprendre bien une coupe de champagne. Qu’est-ce que vous disiez, déjà, à propos des zones de non-droit ? Mais ne rêvons pas. RTL, Europe 1 et compagnie siègent dans les beaux quartiers. Pas fous ! De retour au studio, on fait comme si de rien n’était. Encore fumant, noir de suie, le journaliste se remet à la tâche et reprend sa chanson immigrationniste là où il l’avait laissée. Pas le choix. Sinon viré !

Tu roules dans ta voiture en flammes, tu t’en prends plein la tronche et tu viens nous dire au micro que tout ça est merveilleux. À partir d’un certain nombre de zéros sur la feuille de paye, le rebelle se fait rare.

Source: http://www.bvoltaire.fr/janyleroy/medias-senflamment-vivre-ensemble,313881

Commentaires