Print Friendly

Une des grandes polémiques suscitée par la gauche écolo-bobo et les media concerne ces malheureux “réfugiés” mineurs d’âge non-accompagnés, provenant notamment d’Afghanistan, du Pakistan, de Syrie, d’Irak, du Maghreb ou d’Afrique sub-saharienne. On les trouve partout, à Calais ou à Bruxelles.

Les ONG (Organisations Non-Gouvernementales) comme Médecins sans frontières nous tiennent, nous les Européens, pour responsables de leurs sort. Bien sûr, il est impossible de les expulser. Des mineurs, vous n’y pensez pas ! En Belgique, nous avons créé des centres (ouverts malheureusement) pour séparer ces jeunes de la masse des “réfugiés” normaux, dirons-nous, Presque tous des hommes jeunes et dans la force de l’âge.

Il y a – c’est vrai – des mineur non-accompagnés de moins de 18 ans; et la plupart de ceux-là ont été volontairement envoyés par leur famille du Moyen-Orient ou d’Afrique, pour obtenir ensuite un regroupement familial, permettant à toute la famille de venir en Europe.

Ces mineurs d’âge le sont vraiment et sont la plupart du temps, envoyés sciemment par les parents pour obtenir ensuite un regroupement familial, permettant à toute la famille de les rejoindre, aux frais du pays européen « hôte »

Toute remarque faite par Le Peuple ou d’autres journaux, émettant des doutes quant à leur âge sont balayées. « Comment osez-vous ?! Vous êtes l’extrême droite!” est l’argument le plus fort en la matière…

Pourtant les preuves abondent du fait que la plupart ne sont pas mineurs. La Direction générale du Conseil de Médecine Légale (Swedish National Board of Forensic Medicine – RMV) vient de publier ses conclusions dans une enquête portant sur 1.481 migrants qui se prétendent mineurs (moins de 18 ans). 1.215 de ceux-ci, soit 86 pour cent des individus testés sont des adultes de plus de 18 ans.

Certains de ces Soudanais prétendent être mineurs d’âge. Ce n’est probablement pas le cas, pour 86% d’entre eux…

Les tests réalisés par des médecins ont eu lieu sur une période de 3 mois entre mars et juin 2017. Ils étaient notamment basés sur une radiographie des dents de sagesse et un IRM (résonance magnétique) des cartilages du genou.

De tous ces migrants, 49 étaient du sexe féminin (soit 3,3%) et 33 d’entre elles avaient plus de 18 ans.

Le résultat médical est donc évident : l’immense majorité des migrants qui prétendent être des mineurs d’âge, sont des adultes masculins.

Depuis le début de la crise migratoire, niée par nos gouvernements, la Suède a été un des pays les plus frappés, dans la mesure où les lois sociales sont très favorables en Suède, et où l’accueil des migrants a été et est le plus laxiste. Le gouvernement socialiste minoritaire du pays en a fait une question de principe et s’oppose absolument au parti des Sweden Democrats, partenaires du Parti Populaire belge, sur la question de l’immigration.

Il y a eu quelques cas de crimes particulièrement sombre en Suède, impliquant des migrants mineurs qui se sont révélés être des adultes : homicides dans des centres d’accueil de mineurs et la mort par coups de couteau de l’assistante sociale Alexandra Mezher en 2016.

En novembre 2015, un autre migrant qui se prétendait mineur, a blessé grièvement une femme à coups de couteau, parce qu’elle refusait ses avances sexuelles. Ces crimes ont choqué la population suédoise, ce qui a amené des questions parlementaires, qui ont elles-mêmes eu l’étude de médecine légale comme résultat.

D’autres migrants prétendument mineurs ont été impliqués dans des agressions sexuelles dans des écoles suédoises et des festivals de musique. Le journaliste Joakim Lamotte affirme dans un article documenté que les agressions sexuelles par les migrants sont fréquentes dans les écoles secondaires suédoises, mais que les victimes comme les enseignants n’osent pas en parler à cause du “politiquement correct” qui empêche d’aborder le sujet.

Dans un cas de 2016, un Ethiopien qui prétendait avoir 16 ans a violé deux jeunes filles de 13 et 14 ans, tout en sachant pertinemment bien qu’il était atteint du SIDA. L’homme refusait de prendre ses médicaments anti-SIDA et ne portait pas de de protection lorsqu’il a pratiqué ses viols. Plusieurs attaques en groupe (gang rapes) ont été signalé dans des festivals de musique de rock, au point que l’un des principaux festivals de Stockholm a été annulé cette année.

Charle Michel a vertement tancé, plusieurs fois, la Hongrie pour son refus d’accueillir des migrants. La Belgique, elle, leur tend les bras. Merci pour tout Charles!

Le refus par les partis au pouvoir dans nos démocraties de voir ces réalités; d’Angela Merkel en Allemagne, à Stefan Löfven, premier ministre socialiste suédois, à Charles Michel en Belgique, est un drame pour l’Europe, qui se réveillera trop tard. L’immigration sauvage continue dans le Sud de l’Europe, par l’Italie, la Bulgarie, la Grèce et l’Espagne, avec des ONG gauchistes pour aider les migrants illégaux à entrer, et surtout en protégeant tous ces faux « mineurs d’âge » qui nécessitent un très coûteux accompagnement de nos services sociaux, au détriment de nos populations pour lesquelles cet argent n’est plus disponible.

Il ne s’agit pas de racisme, mais de simple bon sens. On a tout faux !

C.T.

http://www.breitbart.com/london/2017/07/07/86-per-cent-recently-tested-underage-migrants-sweden-adults/

Commentaires