Print Friendly, PDF & Email

En 1996, alors qu’elle était en charge de l’enseignement (!) en communauté française, Laurette Onkelinx (PS) annonçait qu’en 2001, tous les élèves francophones seraient bilingues français-néerlandais. En d’autres termes : « demain on jase gratis ».  


En 2019, la mayonnaise n’a toujours pas pris. Laurette Onkelinx ne maîtrise pas le néerlandais – et aucune autre langue, du reste. Pourtant, la vidéo de 1996 (ci-dessus) ne laissait aucun doute.

Avec la « nouvelle génération » PS, c’est carrément la cata. Il suffit d’écouter Catherine Moureaux (PS) pour s’en convaincre : on se croirait revenus dans les années 1930, lorsque Tintin parlait « petit nègre » au Congo.


Mais qu’à cela ne tienne ! Le PS regorge d’idées innovantes. Ca n’a pas marché avec le néerlandais ? On passe à d’autres promesses !

Des cours d’arabe, maintenant !

Il ne nous reste plus qu’à espérer que l’immigration maya n’en arrive pas au point d’inspirer la démagogie du PS. Les écoles seraient obligées d’expliquer le réchauffement climatique en glyphes mayas, récemment déchiffrés.


Et au nom du multiculturel, nous serions obligés d’accepter les sacrifices humains aux dieux du panthéon local : Itzamna, Kinich Ahau, Ixchel, Chac, HanHau ou Ah Puch, Ah Katun, Yum Kaax et Ek Chuah.

Conclusion : méfions-nous des promesses électorales du PS. Et dans toutes les langues ! 

A.D.

 

Commentaires