Print Friendly, PDF & Email

Le député Aldo Carcaci (PP) et Yasmine Dehaene (secrétaire générale du PP) organisaient, ce mercredi 16 janvier, une réunion au Parlement belge. Sujet : le drame des Kurdes,. On attendait les journalistes de la presse subsidiée. Aucun n’est venu. Seul Le Peuple était présent.

Persécutés, torturés, déportés, génocides par les Turcs et les islamistes, les Kurdes ont trouvé dans le PP un soutien ferme et bien décidé d’aller au-delà des discours compatissants.


Faut-il plus que ces images déchirantes et révoltantes pour convaincre l’Europe de la tragédie que connaît le peuple kurde ? Ce peuple partage une identité de destin avec les Tchèques : ces deux peuples n’ont cessé d’être trahis par les politicailleries, la lâcheté des bien-pensants.

Ces grandes consciences, auto-proclamées « démocratiques », ont imperturbablement renié leur parole, étouffé leurs engagements et détourné le regard des horreurs qu’elles avaient provoquées par bourreaux interposés.

Aujourd’hui, aux portes de l’Europe, les Kurdes subissent l’abandon et la lâcheté des Européens.

Qui sait qu’en Iran, cela fait 40 ans que les populations kurdes connaissent les persécutions, les tortures, les exécutions sommaires, le vol de leurs biens. Récemment encore, quatre Kurdes ont été pendus pour avoir osé mettre en cause le régime dictatorial des ayatollahs.

Les dirigeants européens le savent. Ils ignorent les Kurdes, mais reçoivent en grande pompe les assassins islamistes iraniens…

Comment les soldats turcs détournent et volent l’aide aux Kurdes.

Les persécutions anti-kurdes semblent une spécialité du régime turc du dictateur Erdogan.

Ainsi, les troupes d’occupation de la région d’Afin, en Syrie, prennent la population en otage. Les relais d’Erdogan, notamment dans les mosquées turques imposées sur notre sol, savent parfaitement les montants de l’aide que reçoivent les réfugiés kurdes – de vrais réfugiés pour une fois. Ils exigent la moitié de ces aides, menaçant les Kurdes en Belgique d’assassiner leurs familles restées sur place, si les versements n’avaient pas lieu.

Un odieux chantage, qui frappe les Kurdes de Belgique, mais aussi le contribuable belge qui, sans être mis au courant, financent le terrorisme islamico-turc. Nous publierons bientôt les témoignages de victimes de ce racket mafieux et très halal, semble-t-il.

Les Kurdes sont nos alliés

Ce sont les Kurdes qui, les premiers, ont tenu en échec les islamistes de Daesh. Ils ont assuré les plus efficaces efforts pour éradiquer ce fléau. Cela mérite notre reconnaissance et cela devrait mobiliser nos dirigeants.

C’est tout le contraire qui se passe. La Belgique, au travers du MR, a tout fait pour obtenir un siège au Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations)Unies, et l’a obtenu. Que fait notre représentant pour éviter le génocide des Kurdes ? Rien.

Aider les Kurdes, c’est possible

A part le PP, aucun parti n’a déposé des propositions concrètes pour alerter la population belge et engager la Belgique à agir. Dénoncer les manigances d’Erdogan, les crimes d’Erdogan : c’est notre devoir.

Certains diront : « La petite Belgique ne peut rien dans ce conflit« . Faux ! On croyait que l’Italie ne pourrait rien contre l’invasion des illégaux. Il a suffi d’un homme, Matteo Salvini pour réformer les politiques laxistes. En Autriche, l’homme que personne n’attendait, Sebastian Kurz, est aujourd’hui chancelier. Et on pourrait allonger la liste avec un Orban en Hongrie, un Zeman, en Tchéquie – la liste s’allonge.

Serons-nous à la hauteur pour défendre les Kurdes, peuple martyr ? Il n’y a rien à attendre de nos dirigeants actuels, soumis aux dictatures musulmanes. Seul un changement, en mai de cette année, pourra rendre l’espoir à un peuple valeureux et qui n’a qu’une exigence : vivre libre et en paix. 

D.K.

Pour en savoir plus sur le drame des peuples kurdes, une remarquable présentation, ici.

 

Commentaires