Print Friendly, PDF & Email

Dans une interview accordée à La Libre (voir : http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/avec-bannon-modrikamen-a-commis-une-gaffe-supplementaire-5b5f32655532692548635d0a), un politologue particulièrement visionnaire, prédisait un avenir radieux à La Droite, le groupuscule dont l’escroc Aldo Mungo deviendra bientôt le fondateur, le directeur, le président, le Guide et le seul membre. 

L’expert politologue Michel Hermans devrait se recycler du côté de Madame Irma, la voyante extra-lucide qui ne se rend jamais, même pas à l’évidence.

Participant avec entrain au lynchage du PARTI POPULAIRE, Michel Hermans, le Monsieur Soleil de la politologie, accumulait les mensonges sur Steve Bannon et Mischaël Modrikamen et terminait en apothéose par une annonce, trouvée sans doute dans le marc de café : mieux valait voter pour La Droite, parti au-dessus de tout soupçon et promis à un avenir de mille ans.

A qui se fier ? Voilà que 35 membres de La Droite, présents sur les listes de Charleroi, démissionnent en bloc. Si les « experts », politologues ou non, se mettent à divaguer, un entonnoir sur la tête…

Les membres dupés ont rendu publique une belle lettre collective, disant leur fait au Guide de La Droite. Il leur a fallu un certain courage (Mungo est procédurier) et beaucoup de temps pour s’apercevoir dans quelle galère ils avaient embarqué. Mieux vaut tard que jamais…

Les raisons de la démission collective laissent rêveur. Extraits du communiqué de presse :

�1. Constatant la démission en cascade de nombreux cadres de La Droite suite à la démission du Directeur de Campagne et Porte-Parole André Yinda, chacun d’entre-nous a adressé sa propre démission du parti et de ses listes électorales communales ou provinciales.

�2. Notre démission a été motivée par le fait que de nombreuses révélations ont été faites sur l’absence d’organisation et le doute sur l’implantation réelle du parti, ainsi que sur les « casseroles » judiciaires que M. Aldo-Michel Mungo. Tous ces faits nous étaient inconnus. (LES MEMBRES DUPES AURAIENT DÛ LIRE « LE PEUPLE » : TOUT Y ETAIT EXPLIQUE, DE LONGUE DATE, DE MÊME QUE DANS UN ARTICLE DE LA DH – ndlr).

�3. De plus, la plupart d’entre-nous avons été inscrits sur les listes électorales de La Droite à notre insu et sans avoir donner notre consentement. Nous estimons avoir été abusés par les dirigeants de ce parti et nous nous réservons sur une éventuelle suite judiciaire à donner à ces faits. (« INSCRITS A (LEUR) INSU », C’EST DU LOURD ! EY S’IL Y A UNE « SUITE JUDICIAIRE », CELA N’EN FERA QU’UNE DE PLUS AUX BASQUES DE MUNGO – ndlr).

(…)

�5. Malgré le fait que nous avons notifié notre démission à M. Aldo-Michel Mungo, que nous l’avons rendue publique, nous avons reçu une lettre individuelle de menaces et d’intimidation nous informant que personne ne pouvait démissionner parce que, soit-disant, les listes avaient été définitivement clôturées et déposées auprès des autorités en charge des élections. (voir copie ci-jointe). Or, après vérification, il apparaît que cette information est fausse et que chaque citoyen peut se retirer librement d’une liste électorale jusqu’à la veille du dépôt officiel des listes prévu les 13 et 14 septembre 2018.(MENACES, INTIMIDATION, FAUSSES INFORMATIONS : LA BIOGRAPHIE DE MUNGO SE RESUME EN QUELQUES MOTS… – ndlr).

�6. Une nouvelle lettre recommandée collective a été adressée à M. Mungo lui réitérant notre décision irrévocable de nous retirer du parti et de ses listes électorales. (Voir copie ci-jointe).

(…)

�Fait à Charleroi, 18 Août 2018

�Le Collectif des démissionnaires de la Droite (voir liste des signataires ci-joints)

Liste des signataires :

1. Patrick Thoron, Marcinelle ( 0475 71 24 46)
2. Suzanne Lejeune, Marcinelle
3. Fabrice Vandestrick, Montignies-sur-Sambre
4. Cathy Ocula, Mont-sur-Marchienne (0477 73 20 83)
5. Gérard Maton, Mont-sur-Marchienne
6. Nadra Ali-Khan, Marcinelle
7. André Frennet, Marcinelle
8. Asterope Kialidis, Mont-sur-Marchienne
9. Etienne Guerriat, Jumet
10. Kaye Daniele, Jumet
11. Bergode Jean-Luc, Marcinelle
12. Pierre Massart, Marcinelle
13. Véronique Beatrici, Montignies-sur-Sambre
14. Nathalie Anezo, Marcinelle
15. Marcel Degueldre, Gosselies
16. Sarah Garcia-Cabanero, Mont-sur-Marchienne
17. Sabrine Degueldre
18. Fabrice Wandestrick, Montignies-sur-Sambre
19. Kristopher Maton, Châtelet
20. Rodriguez Johnny, Herstal
21. Muriel Seret, Herstal
22. Marie Boulard, Herstal
23. Régis Hougardy, Lobbes
24. Chantal Machurot, Monceau-surSambre
25. Gregory Debeaume, Courcelles
26. Katia Mercier, Courcelles
27. Dominique Ponsart, Thuin
28. Claire Berquin, Thuin
29. Mélissa Flener, Mont-sur-Marchienne
30. Michael Bauduin, Dampremy
31. Malika Ben Abid, Marcinelle
32. Stéphane Anezo, Marcinelle
33. Yasmina Sarhane, Marcinelle
34. Marc Binon, Chatelet
35. Charmaine Lebrun, Forchies-la-marche
et d’autres en cours

Il est évident que La Droite a été créée, avec des appuis troublants, pour enrayer  la progression du PARTI POPULAIRE, seule force de droite assumée. André Yinda, l’ex porte-parole du groupuscule, l’avouait avec l’annonce de sa démission. Il est aussi tout aussi évident qu’un hurluberlu comme Aldo Mungo arrange très bien les partis en place : de révélation en révélation, il perd toute crédibilité ; toute personne sensée peut s’apercevoir que La Droite est une coquille vide. Et cela satisfait de manière inespérée l’establishment, qui craint la montée en puissance du PARTI POPULAIRE – « l’analyse » et les prévisions du politologue de salon, Michel Herman, sont là pour démontrer la manoeuvre et les manigances. Enfin, comment ne pas s’indigner de la manière honteuse dont Mungo s’est payé la tête des Carolos, qui attendent le changement et espèrent échapper à la nasse dans laquelle les ont enfermé les partis traditionnels ? Voter pour La Droite, c’est assurer la victoire des PS, CDH, MR, Ecolo, responsables du naufrage de la capitale du Pays Noir. Ce qui est la seule raison d’être des gesticulations  de Mungo.

 

 

Commentaires