Print Friendly, PDF & Email

Tout était décidé, tout était prêt. Il a fallu que la Commission européenne, sur un hips de Jean-Claude Juncker, remette tout en cause. De quoi s’agit-il ? De l’heure d’été. On nous avait juré que, cette fois, après plus de 20 ans d’études, contre-études, colloques internationaux et consultations du Saint-Esprit, on laisserait les pendules à l’heure d’hiver. Eh bien, non, ce ne sera pas pour cette année-ci.

Juncker veut consulter – avec lui, les montres affichent toujours une heure de retard. Des études médicales ont prouvé que le changement d’heure était néfaste à la santé, notamment des enfants. Juncker n’en a cure (de désintoxication). On sait que les gains en énergie électrique, prétexte avancé pour imposer l’heure d’hiver, ne tiennent pas plus debout qu’un commissaire européen beurré comme un Petit Lu. Juncker ne veut rien savoir.

Donc, pour la santé et les économies, il ne faudra pas compter sur l’Europe.

Le plus grotesque dans toute cette affaire, c’est que des pays (en Scandinavie principalement) menacent de n’en faire qu’à leur tête. On pourrait donc avoir des heures différentes en Europe, et pas selon des faisceaux horaires !

L’Union Européenne est une réussite. Un vrai livre d’heures.

Commentaires