Print Friendly

Le géant Allemand des supermarchés Lidl, a été pris en flagrant délit par la « fâcheuse sphère » falsifiant des images de l’église emblématique Anastasis à Santorin, en Grèce, qui apparaissent sur certains de ses produits, pour effacer les croix qui ornent le bâtiment.

Les images de l’église de renommée mondiale ont été utilisées pour l’emballage de sa marque Eridanous un yaourt au style Grec – un label interne qui comprend également une gamme de fromages feta, moussaka et des produits à la pistache, selon RTL InfoUn porte-parole du détaillant à bas prix – qui compte des centaines de magasins en Europe et au Royaume-Uni – a justifié ses retouches de types staliniennes en disant: «Nous évitons l’utilisation de symboles religieux parce que nous ne voulons pas exclure les croyances religieuses».

Ils ont ajouté: « Nous sommes une entreprise qui respecte la diversité et c’est ce qui explique la conception de cet emballage ».

Le raisonnement derrière la conviction du supermarché selon laquelle l’effacement de l’iconographie chrétienne des édifices religieux chrétiens est un «respect de la diversité» n’est pas clair, et sa déclaration selon laquelle «nous évitons l’utilisation de symboles religieux parce que nous ne voulons pas exclure des croyances religieuses» ne semble pas bien cadrer avec l’image d’un islam tolérant qu’on tente de nous vendre n’est-ce pas ?

Une recherche en ligne de la gamme de produits de l’entreprise indiquer par ailleurs qu’un certain nombre d’articles sont certifiés Halal – c’est-à-dire abattus conformément aux exigences religieuses islamiques controversées, afin de permettre aux musulmans pieux d’en manger. Certains de ces produits présentent des logos comportant des minarets ou des bâtiments avec des minarets – architecture religieuse islamique dont « l’appel à la prière » est émis cinq fois par jour par un muezzin. Est-ce à dire que la diversité chrétienne ne mérite pas d’être respectés ? Ou peut-être que, à suivre le raisonnement de Lidl, la suppression des croix sert à ne pas exclure des croyances religieuses, la présence des minarets signifie que Lidl est tout à fait d’accord pour exclure les croyances religieuses chrétiennes.

Personne en tous cas n’imaginera un seul instant que les chrétiens puissent être plus tolérants et accepter plus facilement les minarets que les musulmans les croix, car les plus tolérants, ce sont les musulmans, c’est bien connu.

On se souvient qu’il y a peu, Aldi – une autre grande surface allemande – a créé une polémique inutile et stérile en mettant un panneau dans un magasin de Northampton, en Angleterre, disant à sa clientèle qu’elle ne pouvait pas payer ses bouteilles d’alcool à un caissier musulman.

« Si un collègue a des inquiétudes sur un travail qui lui est demandé, notre approche consiste à essayer de trouver une solution », avait déclaré un porte-parole d’Aldi au quotidien britannique MailOnline, ce qui était un mensonge. La réponse honnête qui correspond à la réalité aurait dû être de dire : nous demandons à notre clientèle chrétienne de se soumettre aux exigences des musulmans.

Cette position accommodante contraste nettement avec l’intransigeance réservée aux travailleurs chrétiens du Royaume-Uni. On se souvient qu’une infirmière, Sarah Kuteh, avait été mise à la porte par l’administration pour avoir proposé de prier avec des patients avant qu’ils subissent une opération chirurgicale, et que la chaîne de boulangeries Ashers, appartenant à des chrétiens d’Irlande du Nord, a été condamnée à une énorme amende après que les juges ont considéré qu’elle enfreignait la loi en refusant la préparation d’un gâteau avec écrit dessus « Soutien au Mariage Homosexuel « , totalement incompatible avec leurs convictions religieuses. 

Certains ont les convictions mieux protégées que d’autres, dans la nouvelle Europe dessinées par les élites.

Dans un monde parfait, les clients chrétiens, encore en majorité, cesseraient de faire leurs courses dans les enseignes Lidl et Aldi jusqu’à ce que leur religion soit mieux respectée et mieux représentée. Aux Etats-Unis, on appelle cela « voter avec le portefeuille », et c’est d’une efficacité folle. Mais nous ne sommes plus dans un monde parfait.

PRESCILLA STOFMACHER

Source: https://www.dreuz.info/2017/09/03/le-supermarche-lidl-efface-les-croix-sur-ses-emballages-par-respect-pour-la-diversite/ 

Commentaires