Print Friendly, PDF & Email

Séduit par le fait que Le Peuple et le Parti Populaire sont les seuls à soutenir inconditionnellement les militaires en rue, l’un d’entre eux nous a contactés pour nous dire la vérité sur la manière dont sont traités ces hommes et femmes qui assurent notre sécurité dans les rues des grandes villes. Incroyable et ignoble…

Notre informateur tient à garder l’anonymat. On comprendra vite pourquoi. La Grande Muette, comme on appelle souvent l’armée, détient des petits secrets (sur sa manière de traiter son personnel) qu’elle n’est pas fière de révéler…

Avec d’autres militaires, Jeremy (nom d’emprunt) circule dans les rues de Bruxelles depuis 2015. « Trois années, loin de ma famille. Je n’aurai pas assisté aux premières années de ma petite fille. Parfois, elle me traite comme un inconnu… »

Le Peuple et le PARTI POPULAIRE ont régulièrement salué l’abnégation des militaires mobilisés en rue et le peu de reconnaissance que leur témoignent le monde politique et les médias. Le spleen de Jeremy en est le résultat et l’expression. Si cela s’arrêtait là…

« Nous n’avons même pas droit à des aires de repos salubres. Nous dormons à 4 par chambre. Chez nous, les meubles ont été arrachés des murs. Comme il n’y avait pas d’argent pour les réparer, nous a-t-on dit, on les a tout simplement retirés. Nos affaires s’entassent à terre... »

LES SOLDATS ONT REçU DES LITS DONT FEDASIL NE VOULAIT PLUS POUR LES ILLéGAUX ! 

Et puis, le sommet : « Nos lits sont les meubles que Fedasil ne voulait plus. Nous sommes moins bien logés que les demandeurs d’asile et les illégaux. Nous sommes appelés à sacrifier notre vie, si nécessaire, mais on nous traite moins bien que des illégaux qui n’ont jamais rien fait pour la Belgique. »

En effet, si les lits mis à disposition de nos militaires étaient proposés aux illégaux, la Ligue des Droits de l’Homme et toute la gauche bien-pensante s’indigneraient aussitôt !

Et ce n’est pas fini : « La salle de bain ne sert à rien. Elle est condamnée par crainte de propagation de la bactérie de légionellose. On a donc coupé l’eau. Mais du coup, le siphon est vide et laisse remonter les remugles pestilentiels. Nous devons absolument fermer la porte de communication, sans ça, nous dormons dans la puanteur.. Problème : la porte ferme mal et s’ouvre à tout bout de champ. Nous sommes obligés de la tenir fermée en utilisant du sparadrap ou du papier collant.. Le seul urinoir est condamnée – nous devons, à 60 hommes, partager… deux toilettes« .

On se croirait dans un roman de Charles Dickens, mais nous sommes bien au 21ème siècle: « La salle à manger est envahie par les souris, la nuit venue. »

CES HOMMES SE SACRIFIENT POUR NOUS, MAIS IL N’Y A PAS D’ARGENT POUR EUX…

Mais nos braves militaires ne réagissent-ils pas ? « Cela ne sert à rien. Nous n’avons même jamais vu un représentant du ministère de la Défense venir constater la situation catastrophique dans laquelle nous vivons. »

Et cela ne risque pas de s’arranger : le gouvernement Michel vient de décider de sabrer dans les budgets de la Défense ! Or cet argent du contribuable ne sert pas seulement à acheter des canons ou des avions de combat ; il devrait être consacré au bien-être quotidien de nos soldats. Et tout cela est passé sous silence.

Dans son programme, le PARTI POPULAIRE prévoit une augmentation du budget de la Défense. C’est une mesure qui peut déplaire à certains, mais elle est humaine. La Défense, ce sont des hommes et des femmes qui, au regard de leurs sacrifices, ont droit au respect et à un traitement digne d’êtres humains – ce qui ne semble pas être le cas actuellement. Une amélioration sensible de la vie de nos militaires et des conditions dans lesquelles ils exercent leurs missions est essentielle. Et cela devrait intervenir avant que l’on en revienne au service militaire pour tous…

D.K.

Commentaires