Print Friendly, PDF & Email

Voilà le titre de l’exposition réalisée grâce à l’argent public en soutien actif, par Tempora, spécialiste des expositions et de l’événement, pour le compte de la Communauté française la Fédération Wallonie Bruxelles, la COCOF et l’Office du Tourisme bruxellois, pour dire les choses simplement (il y a tellement de machins publics impliqués que cela donne le tournis de les citer). La promotion des événements internationaux cette année coûte 420.000 EUR.  Les budgets de l’année 2017 (3.000.000 EUR) pour la promotion du tourisme (Visit.brussels) ont été redirigés vers une organisation et un programme appelé MIXITY, un programme clairement politique, voulu par les partis traditionnels pour forcer le « Vivrensemble » à Bruxelles et cacher les problèmes que posent le terrorisme islamique et l’islamisme dans la capitale. Le reste est anecdotique.

Mixity parle de « diversité » en permanence, mais le vrai but de l’opération, c’est de faire accepter la présence de plus en plus forte de l’islam à Bruxelles

Phare de l’opération qui est une ode au métissage et à la diversité, la très coûteuse exposition « L’Islam, c’est aussi notre histoire » aux anciens magasins Vanderborght, un « espace culturel » de la capitale, rue de l’Ecuyer (la mise à disposition gratuite des lieux pendant 4 mois n’est pas valorisée dans le budget). MIXITY aide directement la firme organisatrice avec un budget de 80.000 EUR et leur laisse l’ensemble du bénéfice de la billetterie. Comme écrit plus haut, MIXITY se charge aussi de la promotion de l’exposition, urbi et orbi. Pas mal pour Tempora, l’organisateur. Cette opération MIXITY est politique et voulue par les partis traditionnels en ce compris le FDF Défi. C’est l’argent destiné normalement à promouvoir le tourisme dans la capitale qui est utilisé pour vous imposer l’Islam. C’est de la diversité à sens unique. Comme si les touristes venaient à Bruxelles pour recevoir un cours de « mixité » et visiter une exposition sur l’Islam en Belgique.

Benoît Remiche déclare brutalement que « l’opération est politique », aucun doute là-dessus; et c’est vous, contribuables belges qui payez pour les expos politiques de Remiche, qui a un très beau carnet d’adresses!

L’organisateur de l’Exposition, Benoît Remiche, ancien responsable de cabinets politiques PSC puis CDH, le clamait haut et fort ce mercredi 13 septembre sur les antennes de la RTBF : «l’exposition est politique. Il n’y a pas de peuple premier en Belgique… »

Comprenez que vous, Belges de souche, allez payer pour cette exposition, mais que vous n’êtes pas « chez vous ». Vous êtes dans un pays où tous les primo-arrivants sont tout aussi « premiers » que vous. Ils peuvent exiger le sacro-saint « respect » de leur « culture » et le melting pot bruxellois est en train de créer la merveilleuse société de demain.

Un bon exemple est la volonté d’arracher les statues et les souvenirs de Léopold II et du colonialisme belge. Honte sur le passé colonial de la Belgique !

La diversité bruxelloise idyllique, présentée par Mixity. La propagande est loin des réalités…

L’exposition démarre aux « racines abrahamesques » communes et cherchera sans doute à occulter l’horreur de la « présence musulmane » dans le Sud de la France et sur le pourtour de la Méditerranée où les Maures ont pillé, détruit et réduit les populations en esclavage pendant des siècles, en effectuant des razzias profondément à l’intérieur des terres. On oubliera le siège de Vienne. On présentera la charmante conquête de l’Espagne, la joyeuse présence ottomane dans les Balkans et notre honteux héritage colonial (les odieux occidentaux ont colonisé les pays musulmans); ce sont les points forts de ce voyage dans « l’Europe musulmane », avec bien sûr une « invitation à l’échange » pour les jeunes, à Molenbeek comme à Uccle…

Au rythme de la natalité actuelle à Bruxelles, la capitale sera une ville musulmane dans deux décennies et il est donc grand temps de comprendre qu’il n’y a pas, qu’il n’y a plus de « peuple premier » en Belgique. Merci à Benoît Remiche (CDH) de nous l’avoir asséné. Ce remplacement des populations passe par une connaissance de la culture de la future nouvelle majorité culturelle musulmane, courtisée par tous les partis traditionnels, à commencer par le PS des ministres organisateurs: R. Madrane et F. Laanan.

Vous pourrez donc voir ce bel effort de propagande à partir de vendredi, le 15 septembre et jusqu’au 21 janvier 2018 à l’espace Vanderborght (les anciens grands magasins de la rue de l’Ecuyer, face à l’entrée des galeries Saint-Hubert à Bruxelles).

MIXITY fait aussi un gros effort pour promouvoir la « diversité » bruxelloise avec les MIXITY Awards qui affectent 235.000 € d’argent public pour des prix qui seront remis aux organismes mettant en exergue la diversité bruxelloise. Le budget des « Awards » est de 485.000 EUR. Ce seront certainement des asbl politisées qui toucheront ainsi de l’argent, qui leur sera attribué par leurs amis politiques, présents dans le jury. Comment traire la vache publique, comment répartir la manne des subsides. Demandez aux partis traditionnels…

Il faut transmettre les valeurs (imposées) de la diversité aux jeunes générations. Le message est que les Européens ont tort de se méfier de l’Islam. D’ailleurs, « l’Islam, c’est aussi notre histoire » ! L’exposition qui se veut itinérante est présentée comme un des projets culturels majeurs de l‘Union européenne. Merci à la Commission européenne de Jean-Claude Juncker de la soutenir également.

On veut vous inculquer la « compréhension de l’Autre » et des fondements de sa civilisation. Comprenez l’islamisation lente de nos sociétés, mais Padamalgam ! L’Union européenne et nos dirigeants belges savent que « la peur est l’ennemi du vivrensemble ». Ils ont aussi surtout très peur de se voir reprocher par les électeurs belges leur laxisme vis-à-vis des mosquées qui prêchent le wahabisme et des exigences « culturelles » musulmanes qui veulent de plus en plus s’imposer dans l’espace public.

Avec le Parti Populaire, jamais cette belle initiative n’aurait été financée par des deniers publics. Jamais !

C.T.

Commentaires