Print Friendly

Laurent Levêque (au JT de TéléSambre – photo de tête), c’est le super-cumulard, homme de l’ombre du PS, et administrateur de 36 machins publics, avec rétrocession d’une partie de ses émoluments au parti: l’exploitation de l’état au profit du PS et de ses porteurs d’eau… C’est ça dont le public ne veut plus.

Laurent Levêque est entre autres l’Administrateur Général de l’ISPPC, l’Intercommunale de Santé Publique de Charleroi. Il vient d’annoncer en pesant soigneusement ses mots, qu’il a décidé de quitter son poste  » en évoquant des modifications de ses missions et des comportements qui rendent la poursuite de sa fonction impossible ». C’est ce que relayait la RTBF ce jeudi.

C’est un « acte équipollent à rupture », dit Laurent Levêque,  » une rupture immédiate des relations de travail entre les 2 parties ».

Ce socialiste, proche de Paul Magnette était arrivé à l’intercommunale des hôpitaux de Charleroi il y a quatre ans. Il lui est reproché de ne pas avoir empêché certaines dérives, telles que les doubles jetons de présence, l’absence de marchés publics, la fraude à l’ONSS pour des dizaines de membres du personnel… Ce sont des systèmes dont il n’est pas à l’origine, mais qu’il a laissé aller. Le vrai gestionnaire, c’était le Docteur Philippe Lejeune, par ailleurs bourgmestre de Merbes-le-Château.

Mais son contrat lui permettrait de réclamer des indemnités de départ s’élevant à environ 500.000 €, selon la RTBF. Dans sa lettre de départ, il n’emploie d’ailleurs pas le terme de « démission », pour être sûr de toucher son petit pactole.

L' »acte équipollent à rupture » auquel il se réfère le confirme. Sa démission aurait empêché sans doute le paiement de cette « indemnité » de 500.000 €. Ici, c’est donc un socialiste qui se fait du fric sur le dos de la Sécurité sociale et des patients! C’st nous tous, les cochons de contribuables qui allons payer le parachute doré de ce type, alors qu’il cumule une série d’autres posts grassement payés « pour le parti »…Si personne ne réagit (la tutelle – MR/CdH maintenant), il aura gagné.

C.T.

Commentaires