Print Friendly, PDF & Email

Depuis que le Président Macron a annoncé une loi punissant les fake news, on fait des bonds de joie au MR, au PS et dans les autres partis traditionnels. Cela devrait nous alerter. Car des législations qui censurent servent trop souvent à museler toute opinion qui ne convient pas aux bien-pensants.

Passons en revue les dispositions de cette loi (nous les empruntons au site RT) :

« Les éditeurs veilleront à éliminer tout contenu de nature à :
a. induire le public en erreur en mélangeant des intérêts privés avec les intérêts de la collectivité;
b. affaiblir le pays, dans ses relations internationales ou en politique intérieure; le sens de la communauté dans le peuple ; les capacités de défense du pays, sa culture ou son économie; ou de nature à blesser les sentiments religieux d’autrui;
c. offenser l’honneur et la dignité du pays ;
d. offenser l’honneur ou le sentiment de bien-être d’autrui, en portant atteinte à sa réputation ou en le ridiculisant;
e. offenser la moralité publique par tout autre motif. »

Ce qui précède est presque une fake news, c’est-à-dire une fausse nouvelle. Et cependant, ce texte contient tout ce qui se retrouverait dans une loi anti-fake news.

Pour rédiger ce texte de loi, il a suffi de reprendre les termes de la loi édictée, en 1933,  par Josef Goebbels, le ministre nazi chargé de la presse et de la propagande dans l’Allemagne de Hitler. Il suffit de remplacer « pays » par « Reich » !

La loi paraît anodine et même, à certains égards, frappée du bon sens. On a vu ce que cela a donné… Le passage consacré à ne pas « blesser les sentiments religieux d’autrui » aura été très apprécié par la communauté juive allemande et européenne.

Bien sûr qu’il faut combattre les fausses nouvelles – y compris celles que diffuse avec gourmandise la presse subsidiée à propos du Parti Populaire. Mais l’exemple sinistre des lois nazies nous offre la preuve qu’une loi prétendument « anti fake news » peut servir à museler toute critique à l’égard pouvoir en place.

On comprend pourquoi le MR et le PS approuvent avec un touchant enthousiasme la proposition d’Emmanuel Macron !

D.K.

Commentaires