Print Friendly

Marine Le Pen sera donc la seule représentante de la droite en mesure d’accéder au second tour des présidentielles françaises…

Suite aux attaques répétées à l’encontre de François Fillon, Alain Juppé reprend du poil de la bête et devrait potentiellement pousser François Fillon vers la sortie. Ainsi Juppé serait le nouveau candidat de la droite et du centre ! Enfin, surtout du centre…

Tous les médias s’en réjouissent d’avance et nous affirment à grands coups de sondages que Juppé serait en tête au second tour de l’élection présidentielle. Pourquoi pas.

Le triomphe médiatique des candidats centristes qui, comme chacun sait, n’ont que des élus mais pas d’électeurs, est généralement nettement amoindri par les urnes… Bulle médiatique ou réalité ? Nul ne le sait…

La primaire avait apporté l’espoir d’un candidat plus conservateur et patriote que d’ordinaire et, aujourd’hui, tout devrait s’envoler à cause d’un acharnement médiatique abject ! Tant d’électeurs de la droite traditionnelle qui avaient littéralement plébiscité François Fillon déçus par ce brusque revirement ! Quelle négation de la démocratie ! Le régime médiacratique est bel et bien installé.

L’hypothèse d’un second tour Fillon-Le Pen, où la gauche serait terrassée, s’est envolée. Le mouvement « dextrogyre » cher à Guillaume Bernard ne s’est pas concrétisé politiquement, il s’agirait plutôt, dans le cas présent, d’un mouvement de recentrage. Quelle pitié ! Comment a-t-on pu en arriver là ?

Marine Le Pen sera donc la seule représentante de la droite en mesure d’accéder au second tour… Mais l’alliance, ô combien républicaine, d’Emmanuel Macron et d’Alain Juppé au second tour sauvera notre belle démocratie, soyez rassurés ! Imaginez un peu Macron et Le Pen au second tour ! La France cosmopolite et déracinée contre la France du peuple et des héritiers ! Le sursaut républicain conduira tout droit Emmanuel Macron au saint Graal de la présidence de la République.
 
Et là, comme un ultime aveu du cirque qui se déroule sous nos yeux, n’ayant pas de majorité parlementaire, Emmanuel Macron sacrera Alain Juppé Premier ministre ! À moins que ce ne soit l’inverse, puisque M. Juppé avait manifesté le désir, pendant la primaire, de faire une large ouverture au centre et à la gauche s’il était élu contre Marine Le Pen, contrairement à M. Chirac en 2002.
 

L’apothéose de la bien-pensance : j’entends d’ici s’égosiller les médias « mainstream » qui salueront cette sage décision. Merveille de la démocratie moderne !

Source: http://www.bvoltaire.fr/nicolaspecari/macron-president-juppe-premier-ministre-linverse-voila-plan-b,317250

Commentaires