Print Friendly

Le journal L’Echo a sorti une excellente analyse des décisions prises en 2008 par le ministre de l’Énergie Paul Magnette (PS), qui ont permis aux distributeurs énergétiques, Tecteo et Ores entre autres, de voir leurs bénéfices augmenter sensiblement. Le lobby des industriels publics socialistes sur le cabinet Magnette a fait merveille! Les dénégations de Magnette ne tiennent pas la route…

Comment l’entreprise publico-privée Tecteo devenue Publifin/Nethys a-t-elle pu augmenter fortement ses bénéfices ces dernières années grâce l’énergie?

L'intercommunale Tecteo, devenue Publifin et ses principales filiales à l'époque. Depuis la société privée Nethys a enfoncé le tout dans l'opacité
L’intercommunale Tecteo, devenue Publifin et ses principales filiales à l’époque. Depuis la société privée Nethys, filiale de Publifin a enfoncé le tout dans l’opacité

Selon L’Echo, c’est le lobby intense de Tecteo sur le cabinet Magnette en 2008, en l’occurence sur Christine Declercq, directrice de cabinet adjointe de Magnette, en charge de l’Énergie, qui a obtenu ces mesures beaucoup trop favorables aux électriciens, au détriment des consommateurs.

Le déclic et le résultat du lobbying des camarades socialistes liégeois de Magnette, c’est la rédaction d’un arrêté royal relatif aux règles en matière de fixation et de réglementation des tarifs de l’énergie et à la maîtrise des coûts par les gestionnaires des réseaux de distribution d’électricité. L’arrêté a été pris par le jeune ministre Paul Magnette et publié le 2 septembre 2008. L’article 7 de l’arrêté établit un facteur « Bêta », indispensable au calcul de la prime de risque des distributeurs énergétiques. Magnette choisit un coefficient de 0,65, très favorable aux distributeurs d’électricité et prend d’autres mesures qui leur sont favorables, notamment le muselage du régulateur, la CREG pour l’analyse des coûts…

La CREG proteste, l’arrêté doit être revu, mais le résultat de l’intervention de Magnette, c’est – selon la CREG – une augmentation de 53 EUR par an et par famille pour l’électricité et de 65 EUR pour le gaz.

Pour les distributeurs, c’est la manne céleste! La CREG constate que le prix du distributeur liégeois Tecteo par MWh a augmenté de 2 euros, tant pour l’électricité que pour le gaz. Un jackpot pour Tecteo, constate la CREG.

Selon L’Echo, l’impact de l’arrêté de Paul Magnette en 2008 a été de 20 millions d’EUR de « bonus » par an pour Tecteo. Magnette dément avoir pris cette mesure pour aider Tecteo alors qu’il était ministre de l’Energie. Il rappelle qu’il faut aussi regarder les augmentations de coûts et pas seulement l’augmentation des résultats. Il n’empêche, entre 2008 et 2014, 140 millions supplémentaires sont tombés dans l’escarcelle de Tecteo/Publifin.

Christine Declercq, aujourd'hui directrice juridique d'ORES, une autre maison contrôlée par les socialistes
Christine Declercq, aujourd’hui directrice juridique d’ORES, une autre maison contrôlée par les socialistes

Selon un expert, cité par l’Echo, « Tecteo a mis un pression maximale sur Magnette et sa chef de Cabinet adjointe Christine de Clercq « a trifouillé tous les paramètres de calcul pour aider les distributeurs wallons ». Tout le monde a profité des tarifs à la hausse, notamment ORES, l’ancienne intercommunale d’électricité du Hainaut. 

Et où Christine De Clercq (PS) a-t-elle été recasée avec un beau poste, après avoir quitté le cabinet de l’Energie de Paul Magnette (PS)? Chez ORES, société captive du PS, comme directrice juridique. Christine De Clercq dément avoir eu tant d’influence: « faire le procès des arrêtés de 2008 pour justifier la croissance de Nethys, c’est un très mauvais procès. Nethys est un groupe multiple, on fait des amalgames ». Le mot à la mode…

Magnette, lui, trouve d’autres exemples de son action pour « soulager la charge des ménages ». Et de rappeler la mise en place de la contribution de répartition des centrales nucléaires amorties et la mise en place de l’accès automatique au tarif social pour le gaz et l’électricité ». Le premier exemple, c’est forcer une entreprises privée à cracher plus d’argent, la poussant à désinvestir en Belgique, et la deuxième (l’accès automatique au tarif social) c’est augmenter la charge des consommateurs d’électricité qui paient, pour aider ceux qui ne paient pas. Merci Magnette!

Tout cela est évidemment le fruit du hasard, mais les bénéfices accrus de Nethys-RESA auront permis de réduire la perte de Voo, autre filiale, dans les comptes de Nethys. Tous ensemble au PS, vers de nouvelles aventures, avec l’argent des citoyens-contribuables-cochons de payeurs. Vive la gestion « publique » du PS! Faites confiance à Magnette pour nettoyer le secteur public des « profiteurs » (sic Elio Di Rupo).

C.T.

 

Commentaires