Print Friendly, PDF & Email

Centième anniversaire de Mandela. La RTBF et les médias ont réservé à cet événement les pompes que l’on réservait autrefois au décès d’un Pape. D’une voix étranglée par l’émotion, les journaleux de la RTBF ont évoqué la carrière d’un Prix Nobel de la Paix qui, depuis 1961, organisait des attentats en Afrique du Sud.

Ils n’ont pas trouvé de mots assez vibrants d’admiration pour l’héritage de Mandela. Une admiration nourrie par le passage « en douceur » de l’ancien au nouveau régime.

En douceur ? Nos journaleux ont pris soin de ne pas évoquer les lois racistes votées par les héritiers de Mandela. Le mardi 27 février 2018, ont voté une réforme de la Constitution permettant d’exproprier les fermiers blancs au profit d’exploitants noirs.

Si le contraire s’était produit (Noirs expropriés au profit de Blancs), la RTBF prendrait le deuil pendant trois mois et n’aurait invité que des Grandes Consciences « exigeant » des sanctions économiques et un boycott des coupables.

Mais il se fait que cette loi raciste a été promue par Julius Malema, leader gauchiste anti-blancs. Pour la RTBF, si une loi raciste a été déposée et défendue par un gauchiste, ce ne peut qu’être une bonne loi.

Et que les 12 % de terres attribuées aux Noirs depuis la fin de l’apartheid soient en jachère et risquent de provoquer des famines dans un pays, où la misère n’a jamais été aussi profonde depuis la fin de l’apartheid, ne troublent absolument pas les gauchistes de la RTBF.

Puisque c’est un raciste de gauche, Malema, qui le dit, c’est que c’est très bien d’exproprier les Blancs d’Afrique du Sud.

Nous aurons l’occasion de revenir sur le drame des fermiers, derniers survivants blancs d’Afrique du Sud.

Le PARTI POPULAIRE s’insurge, encore une fois, contre la désinformation distillée par la RTBF, chaîne publique entretenue par l’argent du contribuable. Remettre de l’ordre, c’est aussi rendre sa place à la vérité dans l’information. 

 

 

Commentaires