Print Friendly, PDF & Email

Jean-Pierre Coffe, le regretté critique gastronomique, n’y allait pas par quatre chemins, lorsqu’il parlait des tomates belges et hollandaises : « C’est de la merde! ». Propos excessifs ou de raison ? 

Le reportage ci-dessus accumule les réquisitoires contre les tomates vendues en grandes surfaces. 59 % de vitamines C en moins, sur l’espace de 60 ans ? On n’ose y croire. Et pourtant…

L’industrialisation de l’agriculture met en danger la santé, mais aussi l’équilibre de la planète. Pour en arriver à ça :

La surproduction de tomates remonte aux années d’après-guerre. C’étaient les débuts de l’agriculture industrielle, qui faisait tout pour augmenter la production et la consommations de tomates. Les aînés parmi nos lecteurs se souviennent sans doute de ceci :


Notre solution : 

La tomate est un fruit… consommé en légume, à haute valeur nutritive ; ses bienfaits sur la santé sont indéniables (cliquez ici pour plus d’informations).

Pour préserver la nature de la tomate, il convient de privilégier les petits producteurs locaux. Cela devient une nécessité, voire une urgence.

Et, pourquoi pas?, planter soi-même des tomates ! Voici quelques conseils :

Il existe plusieurs sites expliquant comment planter, entretenir et récolter des tomates – et autres légumes.

Une chose est certaine : l’avenir est aux petits agriculteurs, même si l’Europe et Ecolo font tout pour lui rendre la vie difficile. L’urgence consiste donc à écarter Ecolo le plus vite possible et faire savoir à l’Union Européenne que nous ne sommes pas prêts à accepter leurs diktats; Le Peuple soutiendra ce combat ! 

D.K.

Commentaires