Print Friendly, PDF & Email

A première vue, on croit à un canular. Un hoax. Une fake news. Mais non, ça défraie la chronique de cet été. « Ca », c’est le cas surréaliste d’un coq traîné devant les tribunaux. Sous l’accusation qu’il fait le coq !

Maurice menait une vie tout à fait paisible sur l’île d’Oléron. Tel Chanceler, le héros de la pièce d’Edmond Rostand, il réveillait son petit monde d’une voix claire et d’un éclatant Cocorico qui pourrait en remontrer à un ténor d’opéra.

Il a fallu que des bobos gauchos parisiens viennent s’installer à Oléron pour que le ciel tombe sur la tête de Maurice et de sa propriétaire. Ces bobos, très soucieux d’écologie et de climat, ont saisi le tribunal de Rochefort pour faire taire Maurice. Il s’agit de Rochefort en France, et non la belge Rochefort, qui accueille le festival du rire.

Et plutôt que d’envoyer promener ces citadins ne comprenant rien à la vie à la campagne, les juges ont décidé d’instruire le procès de Maurice.

Le retour au Moyen Age

Le très intéressant document ci-dessus (il suffit de cliquer sur l’image) relate des procès d’animaux, menés au Moyen Age. On croyait ces moeurs dépassées ; les juges de Rochefort ont renoué, avec la sottise moyenâgeuse.

Pour instruire ce procès, il a fallu mobiliser un juge d’instruction, un procureur et des magistrats chargés de statuer. On y ajoutera des policiers, des greffiers, des secrétaires et autres fonctionnaires.

S’ils ont le temps (et l’argent) pour mobiliser un tribunal contre un coq, on demandera aux magistrats d’arrêter de pleurnicher sur la surcharge de travail, le manque de personnel et autres plaintes récurrentes.

Et puisqu’ils trouvent le temps (et l’argent) pour juger un coq, il ne serait pas déplacé de leur demander de dépenser( autant d'(énergie lorsque de simples citoyens, victimes d’agressions, se voient remballés sous prétexte que cela ne vaut pas un procès…

Un précédent en Belgique

Où l’on retrouve Laurette Onkelinx. Nous avons recueilli le témoignage d’un ancien habitant de Lasne, la commune la plus riche de Wallonie, où réside la très désargentée Laurette Onkelinx en compagnie de son tendre époux, Marc Uyttendaele. Signalons au passage que c’est aussi le lieu de résidence de Vincent Engels, un intello gauchiste, militant des « communes hospitalières ». Selon nos renseignement, il n’a pas encore offert l’hospitalité à l’un ou l’autre migrant.

Notre correspondant a réagi à l’annonce des mésaventures de Maurice : « Nous avons connu ça à Lasne, localité naguère rurale. Il y avait trois fermes. Lorsque les gens friqués sont venus s’installer, dont Laurette Onkelinx, ils se sont plaints du chant matinal du coq. Appuyés par le bourgmestre, ils ont obtenu que tous les coqs soient tués. »

Rappelons que les coqs sont interdits en ville. Si les bobos d’Oléron obtiennent gain de cause, les fiers gallinacés se retrouveront bec cousu, à la campagne ! Quand l’humoriste Alphonse Allais préconisait de construire les villes à la campagne, il n’avait pas prévu les conséquences désastreuses pour les coqs. Et encore moins la stupidité des parvenus socialistes, désirant fuir ces villes et leurs populaces trop vulgaires… 

J.M.

 

Commentaires