Print Friendly, PDF & Email

Un concert du rappeur Medine au Bataclan (Paris) ? Un des aspects de l’islamisation de notre société. Inutile de rappeler que la salle du Bataclan fut le théâtre d’un massacre de 130 personnes par des terroristes musulmans (13 novembre 2015). C’est dans ce lieu, marqué par le drame, que veut se dérouler, en octobre 2018, la dernière provocation musulmane en date : un concert de Medine.

Une provocation, en effet. Car Medine n’est pas qu’un rappeur sans talent : il s’estime « l’ambassadeur » d’une association musulmane radicale, le Havre de Savoir. Il l’a déclaré lui-même, le 27 juin 2013, dans un message diffusé sur le site Facebook de cette organisation musulmane extrémiste.

Aujourd’hui, Medine affirme ne pas être « ambassadeur » : ce n’est que de la taqqyia, ce mensonge permis par l’islam pour tromper les « infidèles ».

Le 22 juin 2013, Medine était l’invité d’une fête organisée par le Havre de Savoir, aux côtés des frères Tariq (notre photo) et Hani Ramadan, membres actifs des Frères musulmans. L’affiche annonçait aussi Marwan Mohammad, qui fit libérer un djihadiste français… que l’on retrouva en Irak, dans les rangs de l’Etat Islamique… Autre invité : Hassan Iouioussein, auteur d’articles prétendant que les attentats sont un faux problème et qu’il faut liquider les apostats de 12 balles dans la tête. Il rejoint ainsi un autre proche du Havre de Savoir, Nabil Ennasri, qui répand dans le monde musulman la théorie du complot, à propos de Mohamed Merah, le tueur de Toulouse et de Montauban en mars 2012. Il le déclare innocent ; tous ces crimes auraient été perpétrés par des « infidèles ». Ces « conférences » sont consultables sur le site Havre du Savoir – attention, la plupart sont payantes !

Maître de cérémonie de cette conférence : Abdallah ben Mansour, qui eut cette phrase célèbre : « Quand les musulmans auront mis en place la charia partout dans le monde, tout le monde sera heureux« . Rappelons que c’est le 27 juin 2013, 5 jour après cette fête musulmane que Medine a enregistré le message se déclarant « ambassadeur » de Havre de Savoir, par lequel il s’engageait à « diffuser le message de Havre de Savoir dans ses concerts« .

Le spectacle au Bataclan fait partie d’une tactique musulmane avérée. Il s’agit de provoquer les « infidèles », de susciter des réactions hostiles afin de se faire passer pour des victimes de « l’islamophobie ». Sans réaction des « infidèles », le concert du Bataclan sera considéré comme une victoire musulmane, appelée à faire jurisprudence : si le concert a lieu, aucune raison que d’autres provocations, plus fortes éventuellement, n’aient lieu par la suite.

C’est dans un esprit de conquête que ce concert prend place. Les musulmans l’ont bien compris : le concert est complet, 5 mois avant qu’il ait lieu ! S’il est annulé, ce seront émeutes dans les rues – toujours cette tactique pour voir jusqu’où les musulmans peuvent aller trop loin, pousser les « infidèles » dans leurs derniers retranchements.

DES RECUPERATIONS SCANDALEUSES

S’il avait lieu, le concert serait une insulte aux victimes des attentats et de leurs familles. Il ne faut pas être grand clerc pour le comprendre. Sauf que les bien-pensants trouvent des arguments en faveur du rappeur.

Le Soir parle d’un « artiste incompris« .  La RTBF titre « La droite et l’extrême droite protestent contre la venue du rappeur Medine au Bataclan » (11/6/2018) – notre photo. Le Monde disserte doctement : « La liberté de réunion est régie par la loi du 30 juin 1881, qui dispose que « les réunions publiques sont libres » et qu’« elles peuvent avoir lieu sans autorisation préalable » (12/6). L’Obs s’interroge : « Medine est-il victime de la fachosphère ? » (12/6).

Selon la presse subsidiée, Medine est une innocente « victime d’un complot d’extrême droite« … sans évoquer ses antécédents décrits plus haut dans cette page.

Il jouit même de la protection du Premier Ministre français, Edouard Philippe. Tous les deux sont originaires du Havre, dont Philippe a été le maire. Notre homme aime le rap (et flatter l’électorat musulman) : il a fraternisé avec Medine. Connaissait-il les engagements de ce dernier dans le mouvement musulman/djihadiste, Havre de Savoir ? Si oui, il devrait y avoir de la démission dans l’air… Mais ne rêvons pas trop.

Assez de ces islamocollabos couchés devant le rouleur compresseur musulman !

Osons dire NON !

F.M.

Commentaires