Print Friendly, PDF & Email

Chaque régime non démocratique possède son agence de presse officielle qui dit comment les citoyens doivent penser. Et cette agence publie sa prose dans un ou des journaux tolérés par le gouvernement. L’Union soviétique avait l’agence Tass qui alimentait le quotidien La Pravda. La Corée du Nord à son Agence de presse Centrale de Corée et un journal dont nous vous épargnerons le titre. Cuba a toujours son agence Prensa Latina et son quotidien Granma.

La Belgique devait combler ce vide abyssal et cette inadmissible carence. Elle avait déjà l’agence Belga, mais il lui manquait un organe de presse qui en serait le reflet. La servilité du Soir et de la Libre ne suffisant plus, on apprend que le contenu du journal gratuit Metro sera rédigé par l’agence Belga.

A quand un journal rédigé directement depuis le bureau du premier ministre ou du siège d’un des partis traditionnels ? Et tout ça, au moment où la RTBF et RTL organisent des débats à propos de la pluralité et de la liberté de la presse !

Commentaires