Print Friendly

Le gouvernement Merkel ne sait quoi faire des centaines de milliers de migrants non qualifiés qu’elle a accueillis. Il y a les désœuvrés qui ne font rien, il y a une majorité qui suivent des cours d’allemand depuis un an et commencent à le parler un peu. Ils pourront bientôt entrer dans une formation pour apprendre un métier… Seuls quelques centaines de migrants ont trouvé un emploi rapidement et s’assument.

chauffeur-camion-francfortMais les sociétés de transport allemandes, qui cherchent désespérément des chauffeurs pour leurs camions qui parcourent le continent, viennent en aide à Madame Merkel: ces société de transport déclarent espérer que des « réfugiés » apprendront le métier rapidement et pourront remplir les postes de travail abandonnés par le grand nombre de chauffeurs allemands qui partent à la retraite.

Des cours de formation accélérés pour devenir chauffeurs viennent donc d’être lancés par les offices de l’emploi allemands qui tentent désespérément de trouver des jobs pour les migrants…

La première chose à espérer, c’est qu’un de ces migrants musulmans qui apprennent à conduire un camion, n’auront pas la même tentation que le Tunisien Ani Amri qui vient de tuer 13 personnes à Berlin ou le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlal qui a tué 86 personnes à Nice le 14 juillet. L’Etat Islamique conseille à ses adeptes d’utiliser les camions comme arme contre les non-croyants. Le camion est devenu une arme pour les terroristes. Merci à Merkel pour cette excellent idée de plus…

Il faut d’autre part espérer que ces chauffeurs ne deviendront pas un nouveau prolétariat sous-payé, qui entreront en concurrence avec nos sociétés de transport en Belgique et ailleurs en Europe de l’Ouest, déjà sous une pression insupportable, vu le dumping social créé par l’Union européenne, qui a permis aux sociétés de l’Est de venir concurrencer de manière déloyale nos entreprises. Marre de l’Europe…

C.T.

Commentaires