Print Friendly

Le Secrétaire d’ Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken, a de la suite dans les idées et fait du bon travail. Il poursuit ses efforts pour obtenir des accords d’extradition et de retour des criminels vers les pays d’où partent les migrants illégaux. Il vient de marquer un point avec la Somalie, ce pays qui se remet péniblement à exister et dont tous les nationaux obtiennent automatiquement le droit d’asile dans notre pays de fous, puisqu’ils « viennent d’une zone de guerre » (article Standaard).

Réfugiés somaliens au camp de Dahab: l’Europe, terre promise

En fait la Somalie n’est plus un état depuis longtemps. L’Etat Islamique y est de plus en plus présent. Al Qaïda également. Le pays est retourné à la sauvagerie, est dirigé par des chefs de guerre qui se sont entendus pour se donner une forme de respectabilité avec un « gouvernement » à Mogadisciu. Une chance pour Francken qui a obtenu pour la Belgique (seul pays en Europe!) d’y renvoyer les criminels… 

Au moins, de Somalie, il leur est plus difficile de revenir en Belgique narguer les autorités…. 

Somaliens fraîchement arrivés (ici en Suède) et réclamant des emplois à cor et à cri. Charles Michel va en trouver pour eux: jobs, jobs, job!

En 2015, il y avait 2.000 Somaliens en demande d’asile en Belgique. 847 nouveaux migrants somaliens sont arrivés en 2016. La plupart seront automatiquement acceptés, vont recevoir les aides de l’état, la gratuité des soins et l’autorisation de faire venir leur famille, à nos frais. Tout le monde va être inscrit à la Sécurité sociale, sans avoir jamais cotisé. Nous sommes riches!

Malgré cela, 40 Somaliens ont déjà réussi à se retrouver en prison, avec des peines de 3 à 20 ans! Cela signifie quils ont commis des crimes très graves pour avoir une peine de prison, et à fortiori une peine de cette importance! La Belgique a de la chance, dirait Charles Michel (MR)…

Pirates somaliens: la Somalie n’est plus un état… Faut-il pour autant accorder automatiquement l’asile aux Somaliens en Belgique et en Europe comme on le fait? Une folie. L’Etat Islamique y est bien implanté.

Theo Francken a déjà fait rapatrier plusieurs de ces criminels, sous escorte, notamment un pirate de haute mer, qui avait arraisonné le Pompei: Mohammed Aledi Hassan, qui a passé 6 ans en prison en Belgique (à nos frais…). Il a été renvoyé à Mogadisciu.

Mais attention! Quand nous renvoyons des illégaux vers leur pays d’origine, ils sont accompagné par 2 gardiens, 1 médecin et un infirmier. Le médecin reçoit par voyage de 1 à 2 jours 6.000 EUR brut! Mais au moins, le Somalien renvoyé ne reviendra (probablement) pas en Belgique…

Un autre exemple de ce que nous coûtent ces rapatriements: les Roumains et autres Albanais que nous renvoyons, reçoivent 500 EUR quand ils acceptent d’embarquer et 500 EUR quand ils atterrissent sans avoir créé de problèmes pendant le vol.

Nos policiers se plaignent que ces Roumains se retrouvent en Belgique, parfois la semaine suivante. Ils prennent des bus bon marché et reviennent ici, pour refaire le même manège. Les policier accompagnateurs commencent à les reconnaître; c’est du genre, « ah Dimitri, déjà de retour?! ». C’est l’Europe: libre circulation…

Nous ne critiquons pas T. Francken; il fait un travail efficace pour lentement désengorger nos prisons des étrangers (la moitié de la population carcérale!), mais la tâche est immense et il faut changer les lois.

Nous ne critiquons pas Theo Francken. Il fait de son mieux, mais nos règles « humanitaires » sont délirantes. Il faut aller plus vite, plus fort et obtenir de la Commission européenne qu’une politique efficace et immédiate de rapatriement soit organisée. Mais là c’est peine perdue; l’inefficacité de l’Europe – incapable d’organiser la garde aux frontières depuis 3 ans que l’invasion migratoire a commencé –  en a fait une organisation nuisible pour les citoyens, chaque jour davantage. Et en Belgique, le plus grand frein de Theo Francken, c’est le MR de Charles Michel au sein même du gouvernement fédéral.

L.R.

 

 

Commentaires