Print Friendly, PDF & Email

Le PARTI POPULAIRE est le seul à porter un projet fort, cohérent, dans l’intérêt des gens : VOTER UNE LOI DECLARANT LA CHARIA HORS-LA-LOI.

Ce faisant, la Belgique serait en parfaite adéquation avec la loi européenne qui a déclaré la charia incompatible avec la démocratie. Soutenir la charia est une attitude antidémocratique.

Cette loi votée, toutes les organisations cultuelles (mosquées), culturelles (écoles coraniques, centres d’étude, centres culturels, clubs de « sport ») ou politiques (partis, mouvements islamistes) prônant la charia se retrouveraient hors-la-loi et donc susceptibles de voir leurs membres exposés aux sanctions de la loi belge, dont l’expulsion du territoire.

Déjà en 2012, lorsque les premiers conseillers communaux du parti Islam ont pris leurs fonctions à Molenbeek et Anderlecht, deux communes bruxelloises, Mischaël Modrikamen, président du PARTI POPULAIRE, avait alerté la population. Le MR, par la voix de Richard Miller, l’avait dénigré à la télévision. Fidèle à ses habitudes, Philippe Moureaux (MLR) l’avait insulté. De manière générale, le CDH, Ecolo et le FDF (devenu DéFI) l’avaient traité de xénophobe et d’islamophobe et, bien entendu, de populiste.

Mais qu’ont-ils fait pour empêcher la montée de l’intégrisme musulman, dont le parti Islam n’est que la partie visible ? RIEN.

DEPUIS 2001, LA CHARIA EST DECLAREE INCOMPATIBLE AVEC LA DEMOCRATIE. PENDANT 17 ANS, LES PARTIS TRADITIONNELS N’ONT RIEN FAIT CONTRE LA CHARIA; AU CONTRAIRE… 

Pourtant, ils pouvaient s’appuyer sur un arrêt de la Cour européenne des Droits de l’Homme, déclarant la charia incompatible avec la démocratie (31 juillet 2001). Les partis traditionnels n’ont donc pas bougé pendant 17 ans !

Au contraire, ils ont protégé l’islamisme, en niant systématiquement le danger qu’il représente. Plutôt que de préparer des lois pour lutter contre les djihadistes, ils ont voulu faire passer des lois contre ceux qui combattent l’extrémisme islamiste ! Ils ont trouvé des complices dévoués dans des asbl subsidiées avec notre argent : Ligue des Droits de l’Homme, 11.11.11CNCD, MRAX, Amnesty International et tant d’autres parmi les 70.000 asbl qu’entretiennent nos 6 gouvernements et 7 parlements contrôlés par les partis traditionnels.

Plus grave encore : le PS, le CDH et Ecolo ont imposé des élues musulmanes voilées, dont certaines ont des liens avec l’extrémisme musulman turc ! C’est aussi le CDH qui a inventé les « accommodements raisonnables » permettant l’entrée des signes religieux musulmans dans les administrations et les écoles.

Le PARTI POPULAIRE, par la voix de son député Aldo Carcaci, déposera ces prochains jours une proposition de loi visant à interdire la charia. L’article 2 de cette proposition est sans équivoque :  » Aucune association, de droit ou de fait, politique, culturelle, éducative ou humanitaire active sur le territoire belge ne peut promouvoir ou recommander l’application de la Charia en Belgique. »

Combattre l’islamisation de notre pays ne se fait pas avec des discours ronflants, mais par des actes concrets.

Le PARTI POPULAIRE reste le seul à proposer des solutions concrètes et de bon sens pour endiguer l’offensive des adorateurs de la charia. 

D.K.

Commentaires